Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/07/2016

Pas eux

Nicolas ? Un vrai cador. Il savait tout. Bon, là il y allait pour un concours qui portait sur son point fort, faut voir. Concours pour aspirants politicards ou marchands garantis haut vol.

Du coup aucun souci. Tout lui collait, il affrontait tout sans complication, tout lui paraissait opportun.

Il avançait sans travail (aurait-on dit) sans circonlocutions surtout.

La composition du matin fut l'occasion d'un magistral rapport. Il consolida sa vision. Par discrimination, cas par cas. Topos adjoints, jargon ad hoc. Subsumant tout ça au poil pour finir. Un boss, clair. La composition, gros bout, gras du concours : voilà, un truc acquis pour lui. Fait, parfait.

Quant à l'oral, il assurait aussi. Tout s'archivait, s'inscrivait sans à-coups dans son cabochon. Façon ordi. S'insinuait par imbibition on aurait dit. Puis il avait plus qu'à sortir tout ça au (ou à la) prof : un audit sans bug, à tous coups.

Alors pourquoi ça coinça ? À mon avis la prof magouilla. Pour qui ? Va savoir. Ça jalousait autour, sûr. Lobbying anti-lui, quoi.

Clair la prof aussi avait son plan ambition, pourquoi non ? Tout itou qu'un macho.

Un truc sûr : la nana a fait son max pour son ostracisation du concours, à Nicolas, sa capitulation, son abdication, sa fin quoi.

Mais narrons. Donc, il avançait au poil dans son topo, pas un mot manquant, tout ça dans l'organisation optimum. Un vrai cador. Qu'il croyait.

Car tout à coup, un blanc. Ça sortait plus, ça sortait pas : la disparition.

Là, il fait quoi ? Installation dans un trip craignos. Du coup, un truc qu'il fallait surtout pas, d'instinct il bafouilla : « euh … »

Voilà, il jouait, puis au final : mat, sans avoir dit ouf.

Alors la nana a fait quoi ? Pas ouragan, pas Attila pourvu d'un jupon (disons ça pour stimuli imaginatifs). Non, ça la jouait soft, susurrant : « Candidat, voyons, ton ambition ? Plus la foi ? Tu sais plus quoi ni qui ? Tu dis pourquoi moi ? Pourquoi pas moi ? Mauvais battu, va  ! Ou plutôt mauvais gagnant 

Là, top auto-satisfaction, la souris. Pour son bon mot, souris mutin. Bon d'accord : humour-croco, humour-loup. Mais ça plaît aux boss, aux aspirants boss, aux alligators du marigot.

Sauf à Nicolas. Lui ça lui a pas plu, tout alligator qu'il soit. Aucun fair-play : tout lui, quoi.

Pour conclusion quant à nous sachons : si tu choisis l'ambition, sois cador dans un truc, la loi du plus sournois.

La loi du zoo.

 

 

 

 

 

 

10:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Mmm... voilà un travail ardu !
Pas mal accompli, pourtant.
J'applaudis !

Écrit par : clodoweg | 29/07/2016

Moi itou à vous ...

Écrit par : ariane | 03/08/2016

Les commentaires sont fermés.