Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2017

Voi ch'entrate qui ...

 

« La vérité, la voici : nous devons être misérables, et nous le sommes. Et la source principale des maux les plus graves qui atteignent l'homme, c'est l'homme lui-même : homo homini lupus. Pour qui embrasse du regard cette dernière vérité, le monde apparaît comme un enfer plus terrible que celui de Dante en ce que l'on doit y être le démon de l'autre. »

Schopenhauer (Le monde comme volonté et représentation)

 

« On se récrie sur le caractère mélancolique et désespéré de ma philosophie. Cela provient simplement de ce que, au lieu d'imaginer un enfer futur comme équivalent des péchés des hommes, j'ai montré que, là où le péché existe dans le monde, il y a déjà aussi quelque chose d'infernal. » (Parerga et paralipomena)

Décidément huis-closien, non ?

 

« Comment l'homme agit avec l'homme, nous le voyons par exemple dans l'esclavage des nègres, dont le but final est de nous procurer le sucre et le café. Mais il n'est pas besoin d'aller si loin ; entrer à l'âge de cinq ans dans une filature, ou toute autre fabrique, et, depuis ce moment, rester assis là chaque jour dix heures, puis douze, enfin quatorze, à exécuter le même travail mécanique, voilà qui s'appelle acheter cher le plaisir de respirer. »

(Le monde comme ...)

Dieu me damne-de-la-terre : Marx, sors de ce porc-épic !

 

Mais on peut voir le verre à moitié plein.

Les pauvres bêtes humaines que nous sommes (du moins quand elles vivent en bêtes de somme) ont tout de même réussi à susciter la compassion de ce misanthrope de Schopenhauer. 

 

 

 

 

 

09:39 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.