Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2017

Ni hurlements ni fumée

 

Pour agiter la foule.

Celui qui veut agiter la foule ne doit-il pas être le comédien de lui-même ? Ne doit-il pas commencer par se traduire lui-même en grotesquement évident et déclamer aussi bien toute sa personne que sa cause sous cette forme caricaturale et simplifiée ?

(Nietzsche Le gai savoir 236)

 

Plutôt sourd qu'assourdi.

Autrefois, on voulait faire parler de soi, : désormais, cela ne suffit plus, car le marché est devenu trop vaste – il faut faire crier. Cela a pour conséquence que même les bons gosiers s'époumonent, et que les meilleures marchandises sont proposées par des voix enrouées : sans vocifération de marché et voix enrouée, il n'y a plus de génie.

Voilà certes une mauvaise époque pour le penseur : il doit apprendre à trouver son silence entre deux bruits et à faire le sourd jusqu'à ce qu'il le soit. Tant qu'il ne l'a pas encore appris, il court à coup sûr le danger de périr d'impatience et de maux de tête. (id 331)

 

« Liberté », c'est le mot que vous aimez hurler entre tous ; mais j'ai cessé de croire aux « grands événements » qui s'accompagnent de hurlements et de fumée.

Et crois-moi je t'en prie, cher vacarme d'enfer, les plus grands événements, ce ne sont pas nos heures les plus bruyantes, mais les heures du plus grand silence. 

(Ainsi parlait Zarathoustra. De grands événements)

 

Limite de notre ouïe.

On n'entend que les questions auxquelles on est en mesure de trouver une réponse. (Le gai savoir 196)

 

Nouvelle prudence.

Ne pensons plus autant punir, blâmer et corriger ! Nous transformerons rarement un simple individu ; et si nous devions y parvenir, peut être réussirions-nous à notre insu quelque chose d'autre : nous aurons été transformés par lui !

Cherchons plutôt à faire en sorte que notre propre influence sur tout ce qui arrivera compense son influence et prévale sur elle ! Ne menons pas un combat direct ! - ce à quoi revient tout blâme, toute punition, toute volonté de corriger.

Au contraire, élevons-nous nous-mêmes d'autant plus haut ! Donnons à notre modèle des couleurs toujours plus éclatantes ! Assombrissons autrui par notre lumière !

Non ! Nous ne voulons pas, à cause de lui, devenir nous-mêmes plus sombres, comme tous les punisseurs et les mécontents ! Cheminons plutôt à l'écart ! Regardons ailleurs ! (id 321)

 

Ce que nous faisons.

Ce que nous faisons n'est jamais compris, mais toujours simplement loué ou blâmé. (id 264)

 

 

 

 

08:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.