Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2017

Croisements et carrefours

Chers lecteurs en vacances (ou pas) ça vous dit de m'accompagner dans la résolution d'une grille de mots croisés ?

(Question rhétorique : qui tient le clavier est comme celui qui tient le flingue dans un western. C'est l'autre qui creuse).

Donc c'est parti ! 1 horizontal en 9 lettres : fils de famille.

Fils (fil) ou fils (fiss) ? Tissage ou liens du sang ?

Si c'est tissage : un nom d'araignée ? Mais alors y aurait fille. Outre que ce n'est pas une grille pour diplômés d'entomologie (j'espère sinon on est mal barrés). Donc fiss.

Mais alors est-ce famille au sens général genre lorsque l'enfant paraît le cercle de famille applaudit à grands cris ?

Ou style grande famille, noble & royale ? Faudrait chercher un nom propre ?

Este ? Trop court. Hohenzollern ? Trop long (en plus z est un facteur rapide de vérification). Bourbon Valois Médicis ?

Ou alors chercher côté bible où c'est très famille famille : Caïn Abel, Esaü Jacob ... Dans le genre y a aussi la mythologie : les Atrides tout ça. Oedipe ? (Ach ...)

Ah et puis ce peut être famille au sens mafieux du terme. Parrain ? Mais non parrain c'est côté père et non fils. Comment on dit pour un fils de parrain ?

Aucune idée (voilà où mène mon désintérêt pour les films de Scorsese).

Bon le mieux est d'en rester à famille au sens général (ce qui ne signifie pas au sens commun : toutes les familles heureuses se ressemblent, les malheureuses le sont chacune à sa façon).

Neveu, enfant, cousin, garçon ? Pas le bon nombre de lettres. Petit fils ? Bon sang mais c'est bien sûr ! Oui ce peut être un mot composé !

Toujours envisager la solution mot composé, ou même plusieurs mots (j'ai rencontré le cas extrême de définitions de 15, 18 cases en 4 voire 5 mots) (Certains verbicrucistes cassent les codes en plus de coder les cases).

Un mot composé donc. Mais pas petit-fils. (Ouf ça vous épargne mes excès d'enthousiasme grandmérien – mais au passage salut à vous, petits trésors).

Et pourquoi pas petit-fils ? Parce qu'on a en 3°place le e du mot qui croise, par chance évident. Bibi en trois lettres égale ego.

Et en 5° le non moins évident Io répondant à la définition génisse (se sont pas cassés. Y a souvent plus astucieux pour Io – astuce qui n'empêche nullement de trouver tout de suite, en deux lettres c'est vite vu).

Bref c'est ainsi qu'on finit par arriver à premier-né. Plus exactement premierne.

Sans séparation des deux mots ni accent, on se trouve devant un syntagme étrange, peu familier pour le coup. « Ça veut rien dire, ça peut pas être ça, j'ai dû me tromper quelque part. »

Mais finalement si, à un ou deux croisements de là, ça se confirme.

Alors la solution trouvée peut étendre ses ondes dans la conscience, l'imaginaire, les souvenirs. Associations et tous leurs carrefours (dit Papa Freud).

Ah tiens il dit aussi : le désir, ce fils immortel de l'enfance humaine.

À coup sûr le premier-né.

08:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.