Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2018

Psaumes "de David"

Les psaumes ont été écrits probablement sur un temps assez long, et certainement par des auteurs différents. Beaucoup sont attribués au roi David dans leur texte-même.

La tradition a suivi, tout en sachant que les attributions bibliques n'ont qu'un rapport fort lâche à une quelconque vérité (et même vraisemblance) historique. Elles ne sont pas pour autant sans signification, on le verra.

Sans doute peut-on voir en ce « David » le créateur du recueil, réalisant un travail d'assembleur à la manière d'un rhapsode antique, d'un jongleur médiéval.

 

L'histoire de David, berger à Juda vers le XI° siècle avant JC (son lointain descendant), petit dernier d'un dénommé Jessé, appelé par un prophète à succéder au roi Saül perdant l'esprit et la faveur divine par la même occasion (cf livres de Samuel), elle est plus légendaire qu'historique au sens moderne.

(Pour ce qui suit, cf le livre d'Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman La Bible dévoilée - déterrée plutôt Bible unearthed Bayard 2002).

Comme les patriarches ou Moïse au moins tel qu'on le fantasme, David est avant tout un personnage littéraire, élaboré à partir de traditions orales au moment-clé de la Bible que fut le règne du roi Josias au VII°siècle, à mi parcours du temps entre la chute de Samarie (722) capitale du royaume du Nord (Israël), et celle de Jérusalem (586) capitale du royaume du Sud (Juda).

Avec l'arrivée en Juda de réfugiés venus de Samarie, commença à se fonder un royaume unifié. Il fallait l'adosser à une idéologie, une storytelling.

On écrivit l'histoire de grands ancêtres, les patriarches (figure type Abraham).

Quant au royaume que l'on ambitionnait, on le projeta dans le passé, on le remit aux mains de David et de Salomon (probablement chefs de clan assez charismatiques pour qu'on en ait gardé mémoire).

La storytelling combina le politique et le religieux. Le royaume d'Israël pratiquait le syncrétisme entre le culte de YHWH et celui de dieux régionaux. Josias et le think tank sacerdotal purent instrumentaliser ses récents malheurs : c'était la punition de YHWH pour ne pas lui avoir conféré l'exclusivité. On allait le faire maintenant.

La religion du Dieu unique permit de cimenter la société autour de l'éthique de l'alliance, et pour le culte Josias fit rénover le temple à Jérusalem. Lorsque Jérusalem tombe à son tour, que le temple de Josias est rasé et les Juifs déportés à Babylone, ils emportent l'essentiel, le livre. Ils le continueront en continuant la vie, d'abord en exil à Babylone, puis de retour à Juda quand Cyrus roi de Perse vaincra Babylone.

 

Conclusions 1) David n'est pas qui l'on croit, 2) les psaumes ne sont pas tous de lui loin de là 3) on n'en a cure vu que le principal est ceci :

le personnage de David, à la fois acteur de l'histoire et auteur de psaumes, se tient au lieu d'articulation des deux réalités, la vie et le texte.

 

10:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)