Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/12/2018

Ce petit traité

Ce petit traité est extrait d'un ouvrage plus étendu, entrepris autrefois sans avoir consulté mes forces, et abandonné depuis longtemps.

Des divers morceaux qu'on pouvait tirer de ce qui était fait, celui-ci est le plus considérable, et m'a paru le moins indigne d'être offert au public. Le reste n'est déjà plus.

 

Ceci est l'avertissement liminaire à une œuvre très connue (au moins de nom) d'un auteur très connu itou.

À moins que, lecteurs attentifs, vous vous souveniez parfaitement de ce liminaire (auquel pour ma part je n'avais pas prêté attention jusqu'ici) vous serez peut être surpris quand vous saurez de quel livre il s'agit. Pour le deviner, quelques indices.

 

Petit traité : traité oui petit non. Il n'est pas très long c'est vrai, mais au plan du contenu c'est du costaud. Disons pas le genre de bouquin qui se lit sur la plage ou dans le métro.

Et surtout ce petit traité est un livre majeur. Non seulement il a suscité (et suscite encore) moult réflexions, réactions et commentaires, mais il a eu des effets fort concrets, des incidences dans l'Histoire.

Chose rare il faut bien le dire pour un livre, même de son domaine.

Quant à son auteur on a le sentiment à la lecture de ces lignes qu'il se traîne une vieille tendance dépressive. Sans avoir consulté mes forces ça fait le mec un peu vidé, non ? Pourquoi mec au fait, aussi bien c'est une femme ?

Bien sûr que non. L'auteur d'une œuvre aussi connue et reconnue, surtout dans le domaine en question, fut rarement une autrice à l'époque du livre (et curieusement, ça n'a pas tellement changé).

Le reste n'est déjà plus laisse entendre qu'il a l'habitude de la rature, et une corbeille à papiers bien remplie. De la rature, voire de l'échec ? En tous cas le ton un tantinet désabusé montre qu'il avait du mal à être content de lui.

En fait il oscillait entre auto-dévalorisation et quasi-mégalomanie comme le montre sa célèbre autobiographie (gros indice).

Autre trait de caractère, c'était pas vraiment un rigolo, et même carrément un grincheux insupportable ont dit certains.

C'est pas faux cf ce genre de ton pète-sec J'avertis le lecteur que ce chapitre doit être lu posément, et que je ne sais pas l'art d'être clair pour qui ne veut pas être attentif.

Ça calme, non ?

Ajoutons que son œuvre touche à plusieurs genres littéraires différents (de son vivant c'est avec un roman qu'il connut la gloire), et même à la musique (gros gros indice).

Avant-dernier indice : il écrit en français mais ne l'est pas.

Dernier indice je vous propose une anagramme du titre : accord liant tous.

 

13:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Euh… Rousseau ?

Écrit par : clodoweg | 07/12/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire