Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2020

(17/21) Préméditation

« L'heur et la béatitude qui reluit en la vertu, remplit toutes ses appartenances et avenues, jusques à la première entrée et extrême barrière. Or des principaux bienfaits de la vertu est le mépris de la mort. »

(Montaigne Essais I,20 Que philosopher c'est apprendre à mourir)

 

Cette dernière phrase est très juste. La vertu (dans sa connotation latine de force, et même sans doute ici pour Montaigne ce que Spinoza appelle activité par opposition à passivité) ne se soucie pas de la mort.

Ce mépris c'est l'indifférence, mieux la nonchalance (cf 16), l'idée qu'il n'est pas la peine de s'en préoccuper.

Mais ce n'en est pas pour autant le déni.

C'est ainsi que paradoxalement, s'appliquant à écarter l'idée de déni dans les pages suivantes, Montaigne arrive au fil du chapitre à une pensée presque contraire à celle du mépris.

 

« Ôtons lui l'étrangeté, pratiquons le (l'ennemi qu'est la mort), accoutumons le, n'ayons rien si souvent en la tête que la mort. » (I,20)

Et l'on retrouve la caractéristique des Essais : Montaigne ne corrige pas le texte pour gommer la contradiction.

Car c'est cette contradiction, cette façon d'aller d'un côté puis de l'autre, qui est sa manière propre de trouver la place précise qui lui convient. D'arriver à formuler au plus près sa pensée.

 

« La préméditation de la mort est préméditation de la liberté. » (I,20)

Liberté, voilà le lieu d'être pour lui. D'où la ligne de conduite : quand c'est le mépris de la mort qui libère, méprisons. Quand c'est sa préméditation, préméditons.

Non sans distinguer pré-méditation de pré-occupation.

Dans préméditation il y a méditation : un mode de pensée tranquille, serein, comme détaché, un mode zen en un mot.

Une telle façon de penser, en lâcher-prise, est à cultiver à tout âge et pas seulement en âge vieux, pour penser toute chose, et pas seulement la mort.

 

Seul petit hic ça ne se commande pas toujours facilement ...

 

08:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Conclusion partagée...

Écrit par : Tania | 08/10/2020

Les commentaires sont fermés.