Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2013

B.attitude (2) Sans commentaire. Ou presque.

 

Direct-nu oblige, d'abord un premier contact avec le texte tel qu'en lui-même. Voici un bref parcours de citations faisant écho au résumé tenté la dernière fois. Je réfère çà et là au latin dans lequel le texte est écrit, pour aider à peser certains mots. Et à s'interroger sur leur sens.

Car Spin précise Mon dessein n'est pas d'expliquer le sens des mots mais la nature des choses, et de désigner celles-ci par des vocables dont le sens usuel ne soit pas complètement incompatible avec le sens que je veux leur donner dans mon usage, que cela soit dit une fois pour toutes. (Partie 3, explication après la définition 20 – Indignation)

Chef oui Chef. Petite semonce qui implique aussi, à son revers, une implicite autorisation à explorer dans la lecture tout le pas complètement incompatible. Je le prends ainsi. Quant à l'astérisque, elle signale une (très légère) reformulation de la traduction de B. Pautrat. De toutes façons il s'en fout, vu qu'il ne lira pas ce blog. Quand bien même, il ne m'en voudrait pas, j'en suis sûre.

 

Je l'ai remarqué, les gens qui sont au milieu de Spinoza (comme dit Deleuze dans une superbe formule) sont souples et tolérants. Imprégnation, sans doute. Ainsi les platoniciens sont souvent bavards, les nietzschéens parfois un peu marteau, les kantiens régulièrement névrosés obsessionnels limite psycho-rigides, les existentialistes dépressifs-résilients, les épicuriens écolos, les cyniques mordants etc.

Toutes raisons pour lire (outre tout cela si on veut) encore et toujours Montaigne, parce qu'avec lui on est soi. Bref.

 

Chaque chose, *dans toute la mesure de son possible, s'efforce de persévérer dans son être.

(Unaquaeque res, quantum in se est, in suo esse perseverare conatur)

(Partie 3, proposition 6)

Le verbe conari (assonance drôle et bienvenue, source d'hilarité, un bel affect on verra ça plus loin) signifie : faire des essais pour, s'efforcer de.

Chaque chose/res : chaque et n'importe quel élément de réalité, qu'il soit simple ou composé, concret ou pas. Molécule, pensée, sentiment, animal, végétal, sociétés etc. etc.

 

Le Désir (cupiditas) est l'essence-même de l'homme en tant qu'on la conçoit déterminée, par suite d'une quelconque affection d'elle-même, à faire quelque chose. (NB : affection de = influence, effet d'un affect sur)

(Partie 3, définition des affects, définition 1)

Essence volatile qui se condense ponctuellement dans un acte.

 

Agir absolument par vertu (virtute) n'est en nous rien d'autre qu'agir, vivre, conserver son être (trois façons de dire la même chose) sous la conduite de la raison, et ce d'après le fondement qui consiste à rechercher son propre utile. (Partie 4, proposition 24)

Vertu comme force d'une « raison d'être » concrète.

 

Par Vaillancej'entends le Désir par lequel chacun s'efforce de conserver son être sous la seule dictée de la raison. Et par Générosité j'entends le désir par lequel chacun, sous la seule dictée de la raison, s'efforce d'aider les autres hommes et de se les lier d'amitié.

(Partie 3, scolie de la proposition 59)

Vaillance traduit animositas (mot qui vient de animus) = l'aspect individuel, personnel, de l'énergie à être qui on est.

Générosité traduit generositas (mot qui vient de genus) = l'énergie de liaison (au sens chimique) à nos congénères du genre humain.

Deux mots, à mon humble avis, qui dialectisent toute la politique. (On en reparlera).

 

En tant qu'ils sont *ballottés par les affects qui sont des passions, les hommes peuvent être contraires les uns aux autres. (Quatenus homines affectibus, qui passiones sunt, conflictantur, possunt invicem esse contrarii).

 

C'est en tant seulement qu'ils vivent sous la conduite de la raison que les hommes nécessairement *se conviennent : c'est leur nature.(Quatenus homines ex ductu rationis vivunt, eatenus tantum natura semper necessario conveniunt)

(Partie 4, propositions 34-35) Explicitant la précédente.

 

Voilà, lisez bien. Et si vous avez un peu de temps et de désir qui vous détermine à le faire, faites part de vos commentaires et réactions.

 

A suivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Trouvé ces derniers textes ( définition de concepts, explicitation de la démarche et du à quoi ça sert tout ça) beaucoup plus éclairants que les précédents. Je ressens comme les prémisses d'un début de frémissement de compréhension. C'est très agréable.

Écrit par : L'abbé Attitude | 16/05/2013

Les commentaires sont fermés.