Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2015

Vol de nuit

« C'est la nuit : le moment où parlent plus haut toutes les fontaines jaillissantes. Et mon âme aussi est fontaine jaillissante. »

(Ainsi parlait Zarathoustra. Le chant de la nuit)

 

L'écriture de Nietzsche est avant tout poétique. J'entends le mot au sens technique de la linguistique. Voyez ce que je veux dire ? Non ? Bon, petit dépoussiérage. Le langage se construit sur la combinaison de fonctions.

La fonction phatique établit la communication entre interlocuteurs.

« - Allô ? Je voudrais parler à Zara – Zara, oui, c'est moi ... »

La fonction expressive permet comme son nom l'indique l'expression personnelle des interlocuteurs, autrement dit rend compte de leur subjectivité.

« - Ah enfin ! Ben dis donc t'es pas facile à joindre ! - C'est que si tu savais le boulot que j'ai ! D'ailleurs je suis crevé … »

La fonction référentielle envisage le contenu « objectif » de la communication, la place dans un contexte élargi.

« - Ah oui t'es toujours dans l'écriture de ton bouquin ? De quoi ça cause déjà ? - Ben … La liberté, la vérité, le monde comme il va ou pas … - De la philo en quelque sorte ? - Ouais disons-le comme ça. »

La fonction conative (du latin effort) utilise la communication comme moyen d'action sur l'interlocuteur. (Voire de pression, on dit aussi impressive).

« - Super … Au fait je t'appelais surtout pour … - Tu le liras mon bouquin ? - Oui, bien sûr. Alors dis-moi tu as pensé à ce que je t'ai demandé ? »

(cf aussi le Dites de la note « Avec des yeux qui voient »)

La fonction poétique est centrée sur la langue elle-même, développant ses potentialités créatrices.

« - Tu t'es demandé ce que j'en ai pensé de ta demande ? - ?? - Pensé-demandé, demandé-pensé, danse des mots ... - Oui, tour de passe-passe, quoi. Mais revenons à ma demande. - Demande ou commande ? »

 

Ce dialogue pris sur le vif montre que la fonction poétique n'est pas vraiment au service de l'aspect utilitaire de la communication. En revanche elle ne peut que favoriser décalage, prise de distance, bref questionnement. Raison pour laquelle le philosophe, s'il ne veut pas se payer de mots, doit être attentif à leur poésie, leur capacité à parler d'eux-mêmes. Ainsi fit Nietzsche. Ensuite, vous savez ce que c'est : de l'attention à la fonction poétique à la création poétique elle-même, il n'y a qu'un saut de danseur. C'est ainsi que Zarathoustra pense en chorégraphe inventif. Entrechats, pas chassés, pirouettes : il y faut des muscles, du souffle, il ne faut pas craindre le vertige.

Dans certains discours, comme ce nocturne, Zarathoustra réalise même le rêve de tout danseur d'échapper à l'esprit de pesanteur et s'envole dans la poésie pure ...

Eh bien lecteur, Dieu me nouréïévise si je ne t'ai pas donné envie de lire Chant de nuit !

09:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.