Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2015

Il était une fois

Dans ce parcours, qui n'ira pas au-delà de la première dizaine, matrice de l'ensemble, reste à régler leur compte au 3 et au 1, auxquels je n'ai fait jusqu'à présent qu'une brève allusion. Régler leur compte, un peu violent non ? C'est vrai. Autant j'aime ma petite fourmi de 8, autant ces deux-là ne m'inspirent guère. Et même, en ce qui concerne le 1, il m'inspire une aversion certaine, à deux doigts de la phobie.

 

M'énerve, cette grande gigue de 1, ce frimeur qui se la joue ouineur, le genre à se planter sur le devant de la scène pour focaliser la lumière des projos. Trucmuche fait la une des media, l'équipe occupe la première place du championnat. Il profite en outre du prestige du chapitre I d'un roman, avec ses premiers mots inoubliables. Sans compter il était une fois la formule magique de tout conte qui se respecte. En chiffres romains certes le un fait simple, juste droit comme un i. Un i qu'il est en fait.

 

Tiens, entre nous, il faut avouer que s'il y a une voyelle niaise c'est bien le i, non ? Risible comme Monsieur Jourdain lorsqu'il s'applique à la prononcer. D'ailleurs à ce propos : rire en oh oh ça fait bon vivant, en ah ah ça fait bon enfant, mais en ih ih ça fait niais j'y peux rien. En uh uh ça fait carrément pas vrai ou hyper snob genre le rire de la Castafiore. Sauf quand elle chante l'air des bijoux naturellement où elle est bien obligée de faire Ah vu que c'est écrit comme ça.

- Ach sehr bizarres associations, Madame votre Mutter chantait dans sa baignoire ?

- Décidément vous vous reposez jamais, vous. C'est agaçant cette façon que vous avez de toujours regarder par-dessus mon épaule quand j'écris. Elle vous l'a jamais dit Madame votre Mutter à vous, que c'était pas poli ?

- Ach Agressivät. Negativ transfert, gut gut …

 

En fait voilà oui de l'agressivität : je trouve que l'humanité a un sacré compte à régler avec le chiffre un, because cette histoire de monothéisme. Le monothéisme est par essence soumis à la tentation du totalitarisme qu'est-ce que vous voulez que je vous dise. Ou plutôt c'est l'inverse, pour avoir l'idée d'un monothéisme, fallait avoir le goût du pouvoir totalitaire au départ. Tiens ça me fait penser à une phrase de Spinoza, je vous en parlerai peut être un de ces jours.

 

Mais payons-nous toujours une petite tranche de rire. Curieusement les monothéismes ils sont pas un, mais trois. Étonnant non ? Trois religions qui disent y a qu'un Dieu mais c'est quand même chacun le sien. Comment voulez-vous qu'il s'y reconnaisse là-dedans, ce pauvre homme ? Bref. Mieux vaut en rire ih ih. Mieux vaudrait pouvoir en rire.

17:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.