Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2016

Inconstance (5)

 

En pleine récréation de dix heures, Sylvestre, assis dans la salle de SVT, perçut tout à coup une inquiétante odeur de roussi.

Il se mit aussitôt à inspecter la pièce et s'aperçut qu'une fumée déjà épaisse passait sous la porte du débarras attenant. Là même où était remisé le vieil écorché empoussiéré qu'il remplaçait si avantageusement.

Sylvestre fit ce qu'il ne fallait pas faire : il ouvrit la porte. Preuve s'il en fallait que l'amour trouble l'entendement.

Sous l'effet de l'appel d'air, une vague brûlante submergea la salle. En bas dans la cour, on entendit les vitres se briser et l'on vit jaillir des fenêtres du quatrième de la fumée et des flammes.

Les pompiers furent immédiatement alertés, tandis que l'on se félicitait que le sinistre se fût déclaré à l'heure de la récréation, c'est à dire au moment où le bâtiment était vide.

Seul le gestionnaire se désespérait en envisageant l'ampleur des dégâts matériels. A ce mot de matériel, Mlle Fortmolle jeta un regard affolé autour d'elle, et, constatant que Sylvestre n'était pas là, comprit en un instant l'horreur de la situation, preuve s'il en fallait que l'amour aiguise l'intuition.

Avant que l'on ait eu le temps de l'arrêter, elle se précipita à l'intérieur et gravit les marches avec la vitesse du désespoir.

(La vitesse du désespoir est la résultante de l'énergie du désespoir quand il s'agit d'aller vite. Assez faible dans les conditions normales de température et de pression, elle croît linéairement avec leur augmentation).

Le quatrième étage, lorsqu'elle y parvint, offrait (si l'on peut dire, car on n'avait pas le choix) une vision d'apocalypse. Fumée luciférienne, effondrement de rideaux enflammés ... Le feu prenait même au parquet, car il y avait un parquet, horrible détail, au quatrième étage du lycée.

Quelque chose comme l'incendie d'Atlanta dans Autant en emporte le vent, se dit Mlle Fortmolle, preuve que le danger ne lui ôtait pas sa culture cinématographique. Car Mlle Fortmolle, sous ses dehors charmants, était bel et bien une forte femme.

C'est pourquoi, plaquant solidement un foulard sur son nez, elle progressa à travers la fournaise à la recherche de Sylvestre.

À suivre.

 

09:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Chère (chair) Noëlle,

quel rythme!
Super. J'adore aussi la définition de la vitesse de désespoir.
Les pompiers arrivent quand?

Larysa

Écrit par : Larysa | 07/05/2016

Les pompiers, ils ont fort à faire ces jours-ci, au Canada, hélas. (J'ai choisi de commencer mes épisodes "nouvelles" par celle-ci, écrite depuis longtemps. Le hasard a fait que ça parle d'incendie. ça ne tombe pas très bien.)
Quant à mes personnages, la suite à demain ...
PS : Bravo à la manif polonaise !

Écrit par : ariane | 08/05/2016

Pas mal, en effet. On pense à Topor.

Écrit par : clodoweg | 08/05/2016

Les commentaires sont fermés.