Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2017

Le maître des horloges

On conte qu'un serpent voisin d'un horloger

(C'était pour l'horloger un mauvais voisinage)

Clair. Horloger ou pas, ça fait pas envie. On me dira y a des serpents inoffensifs, ça dépend si c'est une couleuvre ou une vipère.

Ouais c'est vite dit. Perso j'aimerais pas, enfilant mes pantoufles, sentir un machin grouiller sous ma plante de pied. Ah ! Vous voyez !

Cherchant à manger/ N'y rencontra pour tout potage

Qu'une lime d'acier qu'il se mit à ronger.

C'est là où le serpent a dû regretter de ne pas avoir squatté plutôt au voisinage d'une fromagerie. Qui dit fromage dit souris qui dit souris dit miam miam. Soit dit en se mettant dans la peau du serpent naturellement.

Moi bouffer des souris je ne le ferai qu'en dernière extrémité genre retranchement dans galerie souterraine pour cause d'apocalypse nucléaire.

 

Cette lime lui dit, sans se mettre en colère : (...)

Tu te prends à plus dur que toi,/Petit serpent à tête folle (…)

Tu te romprais toutes tes dents.

Bon. Qu'une lime parle, pas de problème on est dans une fable : rien de plus cohérent avec le cahier des charges conte, imaginaire et merveilleux.

Mais qu'elle soit aussi zen, alors ça c'est un scoop.

Petit serpent à tête folle : limite maternel, non ? N'abuse pas des sucreries, mon petit chou, attention aux caries. Les limes je me les figurais jusqu'ici un peu plus mordantes.

Quoique. La seule que je fréquente vraiment c'est ma lime à ongles, et il est vrai qu'elle est du genre à arrondir les angles.

(Mais peut être n'est-ce qu'un vernis et devrais-je me méfier).

Tu te romprais toutes tes dents./ Je ne crains que celles du temps.

Et philosophe avec ça, cette lime ! Du coup à ce moment de la fable on se demande un peu où ça va, où La Fontaine veut en venir (et avant lui Ésope et Mathurin Régnier) (comment je sais les sources de La Fontaine ? C'est en note dans mon bouquin pour chaque fable).

 

Ceci s'adresse à vous, esprits du dernier ordre,

Qui n'étant bons à rien, cherchez sur tout à mordre (sur tout quoi?)

Croyez-vous que vos dents impriment leurs outrages

Sur tant de beaux ouvrages ?/Ils sont pour vous d'airain, d'acier, de diamant.

Ah pigé. Le serpent c'est la criticature (langue de vipère, c'est cohérent). Et l'horloger un auteur qui construit une mécanique textuelle aussi précise que précieuse, aussi élégante que solide.

Mais vous voyez, vous, à qui La Fontaine peut bien faire allusion ?

 

PS : il s'agit de la fable Le serpent et la lime (livre v,16)

09:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.