Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2018

Oiseau rare

« Rara avis in terris » 

 

dixit Juvénal = un oiseau sur terre c'est rare (une oiseau, avis est féminin).

N'ayant pas lu son poème je ne sais pas ce qu'il entend par là exactement. Mais ça ne m'empêche pas de vous livrer des réflexions perso (il viendra pas me chercher, là où il est ...)

Chacun a son élément (au sens figuré j'entends) (parce que pour le reste l'être humain est en théorie adaptable partout)

(ça va avec l'omnivoration je présume) (omnivorage ? omnivoracité ?),

un élément non seulement de prédilection, mais hors duquel il ne peut pas être vraiment ni totalement lui-même.

Pour s'épanouir, pour ne pas s'étioler, il faut trouver cet « élément », c'est à dire cet équilibre psycho-écologique.

Spinoza le formule comme un rapport (au sens mathématique) entre les potentialités et besoins d'un individu, et son milieu et mode de vie.

Si ce rapport n'est pas satisfaisant, il lui faut, dit-il, rechercher lieux, modes et compagnons de vie plus adaptés au maintien de son dynamisme vital.

Ce rapport n'est pas à entendre uniquement en un sens matériel. Genre enracinement dans une terre, un pays. Telle occupation et pas une autre etc.

Et surtout il s'agit juste pour chacun de trouver comment optimiser ce rapport, non de s'accrocher à tel ou tel constituant.

Ne me faites pas dire ce que j'ai pas dit (ni d'ailleurs Spinoza), ce n'est pas forcément évident, il faut parfois longtemps pour trouver son rapport optimal. Et arriver à le mettre en œuvre.

Un petit poisson, un petit oiseau s'aimaient d'amour tendre

mais comment s'y prendre … (chantait Juliette Gréco).

Ceci étant dit, lector, tu es je l'espère doué d'un esprit vraiment scientifique. Tu ne manqueras donc pas d'objecter qu'en fait rara avis in terris n'est pas tout à fait juste.

Des oiseaux sur terre c'est pas si rare, y en a même qui enterrent leurs nids. Et que de pigeons font les cent pattes dans les jardins publics en quête de miettes, hein. Sans compter les oiseaux qui décollent jamais, genre émeus ou autruches ...

Oui bien sûr de ce point de vue un oiseau sur terre n'est pas rare.

Mais est-il (est-elle) encore oiseau celui qui ne déploie pas ses ailes ?

 

 

 

 

09:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.