Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2018

"Ses ailes de géant ..."

« Aquila non capit muscas »

 

L'aigle n'attrape pas les mouches. Un proverbe qu'on peut comprendre de deux façons.

1) L'aigle n'attrape pas les mouches parce que ce ne serait pas adapté à son standing de grand rapace, surtout s'il s'agit d'un aigle royal. Il ne va quand même pas s'abaisser jusque là, y a pas écrit colibri.

Les mouches, les vers de terre tout ça, il laisse aux poules et canards, à la basse cour. Lui il est de la haute. Et il peut tout toiser de son œil d'aigle depuis son nid d'aigle, là-haut sur la montagne.

2) L'aigle n'attrape pas les mouches parce que ça lui est impossible, il n'est tout simplement pas équipé pour. Comment coincer une mouche, même une grosse verte (beurk), entre ses serres d'aigle ?

Un agneau, un mulot, une marmotte, voilà ça c'est dans ses cordes, mais les mouches comment dire ça passerait entre les trous de la passoire.

(Ce qui prouve au passage la stupidité du proverbe qui peut le plus peut le moins) (ou alors faut redéfinir plus et moins autrement que quantitativement) (ce qui serait absurde, une contradictio in terminis) (non?)

 

La première option me ramène à Zarathoustra (encore ?) (ben oui) (je devrais peut être contacter les zarathoustristes anonymes).

Ce n'est pas ta destinée d'être un chasse-mouches.

Ni chasse-mouches ni gobe-mouches. Cultiver la placidité de la vache, le mépris hautain du chameau. Négliger de garder un chien de sa chienne à qui vous fait un tour de cochon.

(Quoique. À la limite araignée je dis pas) (voir les mouches s'empêtrer toutes seules dans la toile) (eh eh).

 

La deuxième option est juste un constat réaliste, une observation objective.

Chacun choisira selon son tempérament.

Le mien me porte à voir si on ne pourrait pas dénicher un truc pour articuler les deux. Qui peut le plus peut le moins est une proposition absurde, disais-je.

Ce que dit Zarathoustra, lui, avec cette histoire de chasse-mouches, c'est qu'il faut être médiocre soi-même (ou simplement moyen, dans la norme) pour savoir se défendre des médiocres/moyens. Or être ainsi n'est pas si facile, y en a qui sont pas équipés pour.

Qui sait si l'on ne devient pas aigle faute d'être mouche ?

 

 

 

08:32 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire