Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2018

N'importe quoi (3/7)

Revoyons le tableau final de la crise. Un mort tout à coup, c'est à dire après toute l'agitation les cris les râles tout à coup l'immobilité et le silence.

Alors ça fait comment dire électrochoc. On s'arrête, on fait cercle autour de la victime.

On se regarde. Tout le monde en a bien pris plein la gueule, ça saigne, ça se démantibule des rotules et des mandibules, ça grattouille ou ça chatouille.

Conclusion s'il n'a pas le crâne en morceaux et la matière grise qui part à vau l'eau, chacun se met à tirer quelques inférences logiques :

1) heureusement que c'est pas tombé sur moi

2) Machin (le mort) on lui doit une fière chandelle finalement sans lui ouskon serait allé va savoir ?

« Au même endroit, on serait tous morts tu veux que je te dise. De proche en proche, contagion de la violence mon vieux.

- Mais alors Machin il nous a sauvés !!

- Grave ! C'était le meilleur d'entre nous si ça se trouve …

- Bon ben qu'est-ce qu'on fait on le divinise un peu histoire de marquer le coup ? Et on note dans l'agenda de se refaire la fiesta l'année prochaine, mais en choisissant la victime d'abord, c'est plus sûr.

- Oui mais comment qu'on la choisit ? »

 

Finalement ces braves gens en arrivent à la conclusion qu'il faut que la victime rituelle-arbitraire primo soit identifiable comme membre de la communauté.

Qu'elle puisse dire si je voulais je pourrais présenter ma candidature à un rôle de votre superproduction, car sans me vanter je suis sur les listes de casting.

Mais deuzio qu'elle ne soit pas déjà centrale dans la communauté.

Qu'elle n'ait pas déjà occupé un rôle de premier plan ni été nominated pour la Massue de la meilleure interprétation lors du dernier FER (Festival Éclate et Rites).

Conclusion le mieux est de la choisir « dans les catégories marginales de la société : esclaves, enfants, bétail. »

1) Les femmes on n'en cause même pas, tellement ça va sans dire.

2) Rien de nouveau sous le soleil. Dans les sociétés archaïques comme dans les nôtres l'histoire ne s'écrit du point du vue ni des bœufs ni des bébés ni des immigrés avec ou sans papiers et/ou contrat de travail, rémunérés au lance-pierre.

3) Dans les sociétés archaïques je sais pas mais dans les nôtres ça paraît « naturel » aux théoriciens anthropologues (entre autres). Étonnant non ?

Car résumons.

Pour assurer la cohésion sociale on ritualise l'élimination d'un marginal, en clair on structure la société autour de la discrimination.

Et pour prétendument évacuer la violence de la société, le principe sacrificiel lui donne la place la plus éminente qui soit, en sacralisant l'événement violent, en lui conférant un statut de nécessité transcendante.

 

 

09:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.