Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2018

Psaume 134 Dans la maison monde

1 Chant des degrés. Voici, bénissez YHWH, vous tous, serviteurs de YHWH, qui vous tenez dans la maison de YHWH pendant les nuits !

2 Élevez vos mains vers la sainteté, et bénissez YHWH !

3 Que YHWH te bénisse de Sion, lui qui fait le ciel et la terre !

 

Si l'on se représente les gestes dans ce psaume, on est gratifié d'un moment vraiment esthétique.

Les serviteurs de YHWH lèvent les mains vers lui. Lui, en sens inverse, tend les siennes vers eux pour les bénir.

Voilà qui évoque l'inoubliable image de Michel-Ange à la chapelle Sixtine pour représenter la création d'Adam.

Comme on l'a lu dans les autres psaumes, la relation de l'être humain à YHWH se joue dans la distance qui les unit/sépare, plus ou moins grande selon les circonstances et leurs positionnements respectifs.

La distance où a lieu l'attente, où naît le désir.

 

Un lieu occupé ici par les serviteurs de YHWH. Qui sont-ils ? (elles?) (non je rigole).

Dans l'optique boutique religieuse on peut penser à des prêtres, des fonctionnaires du culte. Surtout pour ce psaume des montées, dans le cadre d'une célébration.

Mettons, mais quelle est alors leur fonction précise ?

Qui vous tenez dans la maison de YHWH pendant les nuits. Ces gens sont des veilleurs.

Une fonction déjà rencontrée deux fois dans notre parcours (ps 121, ps 127), avec cette différence (de taille) que le veilleur y était YHWH.

Se tenir la nuit dans la maison de YHWH ne serait donc pas tant (ou pas du tout) veiller pour YHWH, au sens d'accomplir une obligation rituelle, fût-elle de louange (louange obligatoire : oxymore, non ?).

Il s'agirait plutôt de veiller en YHWH. Autrement dit tenir bon dans l'espace à être-soi qu'ouvre la prononciation du Nom (cf Au pluriel). Cela non seulement quand il fait jour, qu'on y voit clair, mais aussi dans les nuits.

 

Quant à bénir YHWH, est-ce en dire du bien ? Ou est-ce bien le dire, bien prononcer le nom, pas à faux ? Et ainsi bien se prononcer dans le nom ?

Que YHWH te bénisse de Sion, lui qui fait le ciel et la terre ! Encore un verset-dynamite, à ne manipuler qu'avec précaution.

Si YHWH bénit depuis Sion, est-ce parce que ce serait son chez-lui-rien-qu'à-lui, un YHWH enrôlé dans un nationalisme excluant ? Pour le bonheur et la paix de tous, excluons cette interprétation.

YHWH bénit depuis Sion tout simplement parce que c'est là que l'auteur des psaumes écrit le mot bénir.

Que lui, ou un(e) autre, l'écrive d'ailleurs, de n'importe où dans le ciel et la terre, et la bénédiction y sera tout pareil.

Encore faut-il que l'on choisisse de l'écrire.

 

 

09:47 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire