Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2018

Barbares

MARASME. 1538 grec marasmos.

1) Forme très grave de dénutrition, spécialement chez l'enfant, avec maigreur extrême, atrophie musculaire, apathie.

Voir athrepsie, cachexie « Kwashiorkor avec marasme ».

 

Kwashiorkor, non mais franchement ! Robert est au courant que tous ses lecteurs n'ont pas fait médecine ? Il faut plutôt voir ici le symptôme de son complexe du littéraire face au scientifique.

Du coup il fait genre : « tu dis qu'il a un Kwashiorkor, oh le pauvre vieux. Et en plus la forme avec marasme ! Je lisais pas plus tard qu'hier dans The lancet une étude hyper-alarmante sur le pronostic à six mois. (En outre je me permets de rappeler que je connais le prénom d'Alzheimer). »

 

Mais soit, c'est cohérent : pour faire entendre la barbarie de la chose, Robert nous bombarde de mots barbares. Quoique. La plupart des termes médicaux ne sauraient être barbares par définition, étant issus du grec.

Pour les Grecs les Barbares c'étaient les non-grecs. Ils les voyaient tous comme des mal dégrossis malpolis, qui au lieu de parler homérique et platonicien comme les gens normaux, borborygmaient un idiome aussi malsonnant qu'incompréhensible

(pour dire des choses désagréables en plus).

Nous parlons naturellement des Grecs anciens. Nos contemporains grecs ont su faire preuve d'une certaine ouverture à l'étranger. Et tout le monde peut pas en dire autant, en Europe ou ailleurs. Mais je dis ça je dis rien.

 

Début XIX° VIEILLI. Accablement, apathie profonde. « Granville tomba dans le plus affreux marasme. La vie lui fut odieuse. » (Balzac)

Ah voilà ! Là au moins Robert est en terrain de connaissance : romantisme et bovarysme, crinolines et camélias, tout ça tout ça.

Et côté termes médicaux y a pas échographie : spleen ou langueur ça vous a une gueule autrement poétique, autrement fleur de rhétorique que kwashiorkor.

 

 

 

 

 

 

 

15:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire