Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2020

Du virus (7/8) Historique

Ce virus mondialisé nous fait vivre une période historique. L'irruption dans nos petites histoires de l'Histoire avec sa grande hache. Perso je m'en serais bien passée. Pourtant je suis des privilégiés qui ne sont pas affrontés au plus destructeur, au plus angoissant. Et j'ai la chance de vivre en un pays où la protection de l'État envers ses citoyens n'est pas un vain mot.

Quoi qu'en disent certains. On voudrait les y voir (non justement je voudrais pas).

 

Quand tout sera fini cela paraîtra incroyable, surréaliste. Quand quand, quoi tout ? Chose sûre une crise économique dantesque.

J'ai peur, j'avoue, que ça reparte de plus moche, laissant des cohortes de misérables au bord de la route, survivre (un temps) dans des conditions infra humaines (comme c'est déjà le cas pour les migrants).

Je crains le rebond du pire virus : celui de la concurrence suicidaire à tous niveaux.

On dirait que certains se réveillent parmi les gouvernants et décideurs, mais que deviendront les résolutions quand le vent du boulet sera passé ? Et que chaque pays, chaque région, chaque activité voudra tirer la couverture à soi ?

 

C'est la maladie de compétition tous azimuts qui constitue la véritable co-morbidité de ce virus (comme de toute crise) c'est elle qui aggrave les dégâts mortels.

 

Il s'agit surtout (à tous niveaux de la société) de questionner les modes de vie, discriminer utile et inutile, constructif et destructeur. Et accepter d'éventuelles frustrations qui en découlent. Si nous ne le faisons pas, si nous ne modifions pas certains paradigmes, nous aurons raté notre rendez-vous avec l'Histoire. Au sortir de cette tourmente, l'humanité va jouer gros.

Espérons que ce ne sera pas à la roulette (russe haha) (et pareil évidemment chinoise, américaine) (qu'est-ce qu'on s'amuse).

 

Je pense à la phrase fameuse de Nietzsche : ce qui ne me détruit pas me rend plus fort. Inversement si l'on ne se saisit pas de cette épreuve pour devenir collectivement plus forts par l'unité et la justice, combien seront détruits ?

08:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

La justice doit être équitable sinon c’est le début de la fin... Einstein Code

Écrit par : Einstein Code | 23/05/2020

L'équité me paraît être en effet le travail nécessaire de concrétisation de la valeur de justice, dans une réponse pragmatique à la diversité des situations.

Écrit par : Ariane | 23/05/2020

Les commentaires sont fermés.