Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2021

Toute honte Ubu (sans U)

Pas facile de comprendre, de percer le mécanisme pervers.

Comment ce sale type grimé en clown est-il arrivé à prendre tant d'ascendant, à captiver tant de gens, dont certains ne semblaient a priori ni bêtes ni méchants ?

Est-ce le clown, est-ce le sale type dont ils sont les béats aliénés ?

 

Si c'est le clown, c'est triste. Ils n'ont pas grand discernement, ils ignorent le rire dans sa finesse : ce type fait le clown, certes, mais de façon si piètre. Il fait rire parfois, c'est vrai, mais involontairement.

On ne rit pas avec, mais de ce sale type.

Le rire dont est saisi n'est certes pas un rire libératoire, capable d'alléger, un rire vivant riant à la vie. Il est à l'inverse : pesant, mêlé de choses amères. Rire comme se venger. Disons compenser.

Catharsis de la pire tristesse : se sentir atteint, contaminé par son indigence d'esprit, et, chose grave bien davantage, contaminé par son indigence de sentiment.

 

Car si l'admiration concerne le sale type, alors c'est terriblement déprimant. L'admiration amène l'identification, le désir de se reconnaître dans telle l'image.

Et à force d'idolâtrer son image de sale type, après, en miroir, ils se voient et s'aiment en sales types, semblables à cet homme.

 

Homme ? Personne serait le mot approprié, conformément à l'étymologie. Il n'est qu'un rôle.

Cela ramène au clown ? Non, car en fait, le personnage de clown est porté par la sincérité. Genre la Massina dans La Strada.

Mais je m'éloigne de mon propos ? Va savoir.

 

Bref je n'ai pas fini de m'interroger, de chercher l'origine, l'explication de l'incroyable allégeance à la bêtise et à la méchanceté dont il a été l'occasion.

La chose certaine : de tels pervers ne connaissent pas la honte.

Ils sont vaccinés, pire, ils semblent posséder contre elle des anticorps innés. Je parle de la honte à considérer comme positive, disons le respect de soi.

Et, par là, respect de l'homme en vis à vis, présentant son visage.

 

Ce type est incapable de honte, car le visage de l'homme en face il ne sait pas le voir.

 

08:21 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire