Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2014

Objectivement

Voici un mot qui vient clairement appuyer la constatation du côté pas franc du collier des adverbes en -ment (cf mon E). L'affichage d'objectivité, les trois quarts du temps, n'est motivé que par la pure et simple dénégation. Pure et simple est une formule, car la dénégation n'est ni l'une ni l'autre. C'est une des ruses à deux balles de l'inconscient du névrosé, style « cette femme dans mon rêve ce n'était pas ma mère ». Moi, dit Freud, j'ai tendance à parier au contraire que non seulement c'est sa mère, mais qu'il me dit que ça ne l'est pas pour attirer mon attention en faisant mine de la détourner, bien qu'il soit persuadé qu'il a dit ça tout à fait par hasard. Vous suivez ? Mais si : le symptôme névrotique est une formation de compromis entre deux tendances contradictoires. Première tendance (se) cacher que la femme est sa mère, deuxième tendance le révéler parce que cette révélation donnera accès à un refoulé qui veut trop revenir même s'il le veut trop pas en même temps. Clairement.

Bref quand quelqu'un vous dit « objectivement tu te gourres, et tout aussi objectivement bien sûr c'est moi qui ai raison », vous pouvez conclure que premièrement le mec n'est pas sûr du tout de l'objectivité de ce qu'il avance, deuxièmement qu'il est à lui-même son seul véritable sujet/objet d'intérêt, et troisièmement qu'il vaut mieux ne pas parler politique ou économie avec lui.

L'objectivement de ce genre de gens trahit leur impossibilité à échapper à leurs réflexes spontanément subjectifs. Il avancent les yeux fixés sur leur nombril, ce qui on en conviendra ne peut que nuire à leur ouverture d'esprit et à leur largeur de vue. Nombril ça se dit aussi ombilic, je le mentionne puisqu'on est dans les histoires d'O. Ombilic assonne joliment avec lombric, et ma foi si on regarde bien, je veux dire objectivement, y a bien un petit quelque chose de ver de terre dans ce type de comportements. Mais parlons d'autre chose car je sens que je règle des comptes, et comme dit Spinoza faut pas perdre son temps avec du négatif.

 

Cherchant mon mot en O, j'ai effeuillé comme j'aime à le faire mon ami Robert. J'y ai vu des mots charmants comme oarystis, des mots utiles aux exercices de prononciation comme obédiencier, des mots un peu clowns comme ouaouaron, des mots sérieux en X comme oxyton. Octave a failli me convaincre, d'abord parce que je ne sais pourquoi le chiffre 8 m'a toujours plu, et puis il y a la musique. En outre l'Octave des Caprices de Marianne de Musset est un de mes personnages de théâtre favoris. Et puis je suis née au mois d'octobre (comme Musset) … Mais voici que j'ombilique à mon tour, c'est pas bien.

J'ai failli opter pour obtusangle, en vous faisant croire qu'il s'agit d'une injure spécialisée dans la moquerie des sujets de Sa Gracieuse Majesté. Mais vous ne m'auriez pas crue. Évidemment.

 

 

08:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.