Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2014

Quasar

Dans le Q de Robert … Quoi, qu'est-ce que j'ai dit ? Je dis quoi alors ? Au Q de Robert ? A la lettre Q du dictionnaire Robert (ça va comme ça, je peux continuer ?) c'est, entre autres, une sorte de festival science et poésie. Nombre de mots n'y dépareraient pas les plus subtils haïkus (prononcer a-ï-kou). Des mots qui tirent leur potentiel poétique premièrement de leurs sonorités, deuxièmement de leur hermétisme. Du moins pour les profanes dont je me flatte d'être, et arrêtez de faire les malins, je suis sûre que si on faisait un petit sondage parmi le quatrillion de lecteurs de ce blog, on ne trouverait qu'un infime pourcentage de docteurs en physique nucléaire, en astronomie ou en mathématique ...

Alors, « quatrillion », dites un chiffre ? … Ah, vous voyez, bande de frimeurs ! Comme je suis sympa je vous évite d'ouvrir Robert.

« Quatrillion (1765) 1 vx Mille trillions, soit 10 puissance 15 (je l'écris comme ça parce que je sais pas où est la fonction exposant du clavier). 2 (1948) Mod. Million de trillions, soit 10 puissance 24. »

Je ferai les remarques suivantes.a) félicitations à ceux parmi vous qui seraient allés par eux-mêmes chercher la définition, ça prouve que vous êtes curieux, donc doués d'esprit scientifique, tout non-docteurs en mathématique que vous soyez. b) l'inflation existe aussi en mathématique. De puissance 15 à 24 en environ deux siècles, j'ai du mal à évaluer si ça met en danger notre économie mais c'est comme pour le nucléaire, vaut mieux ne pas laisser l'info aux seuls experts. c) pour le nombre de lecteurs du blog quatrillion s'entend au sens de 1765, soit 10 puissance 15 vous voyez je suis pas mégalo.

 

Quant au quasar c'est clairement un « astre d'apparence stellaire, source d'ondes hertziennes dont l'émission est supérieure à celle d'une galaxie ». Et supérieure sans conteste à la plupart des autres émissions en ondes hertziennes, celles d'Arte incluses. Car franchement, côté poésie, ce mot a du génie. D'abord la rime avec hasard et tous les abolis bibelots d'inanité sonore qui ne manqueront pas d'en découler, et puis « astre d'apparence stellaire », bonne base pour tenter une expérience d'alchimie du verbe, avis aux amateurs. En tous cas,

 

Les quasars vont chantant dans l'espace stellaire

Quanta par quatrillions vers l'étoile polaire

Dans un éclat de quartz on compte pas les quarks

L'univers est si beau qu'on en est sur le cul

On danse le quadrille et on nique les Parques

Dans Robert le petit à la page de Q

 

 

 

 

 

 

 

15:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.