Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2014

Si c'était un arbre ?

Ce serait un pin, plus exactement un bosquet de pins.

Mais quelle variété de pin allons-nous choisir ? Car sans me vanter, elles sont nombreuses. Pin parasol, maritime, sylvestre, pin des Landes ou pin d'Alep …

 

Une certitude, on va éviter Alep (et les alentours) dans les circonstances actuelles. Car, Dieu me garde, je n'ai pas pour ambition de devenir cible de sniper, ni même, Dieu me désarme, sniper moi-même. En outre du strict point de vue de notre jeu, ce serait vous induire en erreur, car l'ambiance d'Alep est tout sauf raccord avec celle que j'associe à mon personnage, et que je qualifierais de tourbillon de vie.

 

Quant au pin des Landes, il est un peu trop haut et raide pour faire l'affaire. Le pin sylvestre a quelque chose de trop modeste pour convenir tout à fait à mon personnage. Lequel ne brillait pas par sa modestie, et c'est bien normal : je ne vois pas pourquoi il se serait cassé à essayer de briller par modestie, alors qu'il brillait si naturellement de tout l'éclat de son génie.

 

En fait je penche sans balancer pour le pin parasol, le plus esthétique de tous avec ses courbes cézaniennes. D'où deux indices :

1° mon personnage a un rapport certain avec l'esthétique

2° ce n'est pas Cézanne.

Ou alors il faudrait que je fasse dans l'astuce subtile & psychologique. Style le truc de la lettre volée dans la nouvelle d'Edgard Poe, que tout le monde cherche dans tous les recoins alors qu'elle est là, posée en évidence sur la table.

 

Un autre indice, absolument décisif celui-ci : le bosquet de pins auquel je pense, il faut l'imaginer de nuit, par une belle et douce nuit d'été, propice aux quiproquos et aux rendez-vous amoureux. En fait ça fait beaucoup d'indices en un. De quoi commencer à se faire une petite idée du personnage.

Allez donc y méditer en faisant votre sieste sous les pins, dans le chant des cigales … Du moins si cet été pourri vous en laisse le loisir.

 

 

 

 

 

16:46 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.