Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2014

Si c'était un paysage ?

Je vois bien une eau pure jaillissant dans une haute vallée, d'abord petit filet traçant son chemin dans l'herbe, puis très vite, torrent puissant dévalant les pentes rocailleuses. De mon personnage en effet sort (je ne dis pas sourd parce que vraiment ce serait trop contradictoire) une création qui est comme une eau vive, limpide, irisée de lumière. Dans cette eau il est si bon de se plonger pour sentir la vie vous imprégner. Sa création en effet, en ses multiples formes, je la ressens comme une eau de jouvence qui vous régénère corps et âme.

 

Euh bon voilà que je deviens hyper-lyrique. « Oui oui une eau peut être, mais on dirait bien qu'elle n'a pas bu que de l'eau » direz-vous. A cela je répondrai que mon personnage en effet ne buvait pas que de l'eau, du moins c'est ce qu'on dit. Mais je gage que, bosseur comme il était, quand il avait un travail à terminer, il ne risquait pas de s'obscurcir les idées avec un alcool quelconque. Ce que je crois, c'est qu'à ses moments-là, sa création suffisait à le griser, comme elle peut nous griser aussi. D'où cette légère ivresse dans mes propos ...

 

Si c'était un moyen de transport ?

 

Une citation suffira :

Sur le chérubin il s'envola ; il plana surles ailes du vent.

(Psaume 18, verset 11).

 

Si c'était un chiffre ?

 

Le chiffre trois. Sans commentaires, il est inutile je pense que je m'étende davantage, vu que vous avez déjà trouvé depuis un bon moment. Et de fait, on peut toujours dire trois, car c'est un chiffre qui marche pour plein de choses : dialectique hégélienne, trinité chrétienne, triangle oedipien, personnages mythologiques style Grâces ou Moires ...

 

Bref vous avez deviné mon personnage. Et de toute façon vous aurez la clé la prochaine fois, en même temps que « si c'était un instrument de musique » qui s'imposera bien évidemment comme final, Dieu me pointdorguise.

 

 

 

 

 

 

19:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.