Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2014

Mea culpa

J'ai encore triché décidément je suis irrécupérable, sauf à me recycler en homme politique ou entrepreneur en négociatude. Car sur l'étagère des essentiels côté latin il n'y a que ce bon vieux Gaffiot, voilà la vérité. Mais j'allègue pour ma défense la pureté de mes intentions. J'ai cherché à éviter une fastidieuse répétition. Après dico Robert dico Gaffiot vous auriez crié à l'overdose tels que je vous connais. Passons donc l'éponge voulez-vous. Mais promis, plus d'égarement désormais, tout va rentrer dans l'ordre, et d'abord alphabétique, puisque je m'en vais vous énumérer selon yceluy les livres de mon étagère des essentiels.

La Bible. On ne présente plus.

La Bible dévoilée(2001).Contrairement à ce que ce titre pourrait laisser accroire, il ne s'agit pas de spéculations fumeuses z'et ésotériques, mais d'archéologie biblique (titre original The Bible unearthed). Il est dû à un duo d'historiens, Israel Finkelstein et Neil Asher Silberman. Faut un peu s'accrocher par moments, car un historien, surtout archéologue, a un tel souci du détail exact assorti d'un tel tropisme reconstructeur qu'il peut passer 30 pages sur un bout de caillou qui lui permet de démontrer l'existence d'un mur d'enceinte, mur qui était le chaînon manquant pour la validation d'une hypothèse. Alors vous pensez quand ils sont deux archéologues. Après c'est trop mignon comme ils exultent pendant 30 autres pages de la chance qu'ils ont eue de tomber sur ce bout de caillou et pas un autre. Bref il s'agit dans ce livre d'une mise à plat historique sur ces nomades et agriculteurs d'il y a trois mille ans, qui ont su fabriquer, en des temps de détresse et de gloire, une récit dont la fécondité n'a cessé d'essaimer au-delà de ce peuple.

Très instructif, il complète la lecture du précédent en étudiant comment, où, pourquoi se sont mises en place les productions mythiques, les inventions de storytelling qui ont cours dans tout texte religieux qui se respecte.

Un travail indispensable pour ne pas lire la Bible idiots, qui n'enlève rien, au contraire, à ses intérêts anthropologique et éthique. Or ce sont bien les deux raisons pour lesquelles, que l'on soit croyant au dieu judéo-chrétien ou pas, la Bible peut revendiquer une place d'honneur au hit parade des essentiels.

 

Le livre des psaumes (OK c'est pas l'ordre alphabétique, mais un minimum de logique s'impose). Lorsque je me suis lancée dans un commentaire de quelques uns de ces textes, comme je suis presque aussi sérieuse qu'un archéologue, j'ai jugé bon de limiter autant que possible le risque de dire des stupidités. D'où le choix du livre dans la traduction bilingue hébreu-français de Lalou et Calame chez Albin-Michel, qui m'a paru des plus fiables. Peut être qui sait si ça me prend je vous parlerai des psaumes un de ces jours. En attendant, lisez-les, vous ne perdrez pas votre temps.

 

 

 

 

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.