Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2015

Arthur et le cinquième élément

« Pourtant que m'est-il arrivé ? Comment me suis-je libéré du dégoût ? Qui a rajeuni mon regard ? » (Ainsi parlait Zarathoustra. De la canaille)

 

Voici qu'au beau milieu du discours De la canaille, c'est un retournement aussi total qu'inattendu. Dans le marais d'eau saumâtre soudain s'ouvre un gué par où traverser et prendre pied sur l'autre rive.

 

« Oh je l'ai trouvée, mes frères ! Ici au plus haut coule pour moi la source de joie ! Et il y a une vie où boire sans la canaille.» Exclamation en écho à celle de Rimbaud : Elle est retrouvée l'éternité, c'est la mer allée avec le soleil. En voilà deux qui sont sur la même longueur d'onde ...

 

Au revers de la face sombre d'Alceste l'atrabilaire, c'est le dévoilement solaire d'une face radieuse, celle d'Arthur R. qui tomba en amour de l'aube d'été.

« Mon cœur où flambe mon été, mon court été, brûlant, mélancolique, heureux si heureux (überselige) : combien mon coeur-été aspire à ta fraîcheur ! (source de joie) »

 

Associé à l'eau de la joie, il y a donc le feu du cœur. Et puis le discours continue dans le cosmique en évoquant l'arbre de l'avenir, donc implicitement la terre où il s'enracine, et enfin le vent : « Vrai, Zarathoustra est un grand vent sur tous les bas-fonds ».

(Vraiment allez voir ce discours de la canaille, ça décoiffe!)

 

Les quatre éléments, un peu comme dans le film de Luc Besson, entrent en synergie avec un cinquième. Quel est-il that is the question : comment me suis-je libéré, qui a rajeuni mon regard ? Pour l'instant ces questions restent sans réponse dans ce chapitre. Comment, qui, on ne sait pas. On ne voit que l'effet : la surabondance de joie que dit ce mot überselige.

D'autres chapitres reviendront sur ce retournement, et nous ne manquerons pas d'en parler avec Zarathoustra (et avec Herr Doktor Freud, vous l'auriez deviné).

 

Zarathoustra a donc gagné (de haute lutte) son pari : là où est vraiment la vie, la canaille est renvoyée à son néant. Et à cet endroit-là il a accédé.

Ça c'est fait.

 

Et maintenant : sa vie trouvée ou retrouvée, qu'est ce qu'on en fait quand on est philosophe, qu'est-ce qu'on en fait pour la cause de la sagesse ?

 

 

 

09:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.