Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2015

L'art d'être zéro

Théorème :

 

La nullité est un art où l'on atteint d'emblée le sommet.

 

Démonstration en deux points 

 

Premier point : la nullité est accessible au tout-venant.

En effet qui dit nul dit zéro. Or dans toute somme on peut inclure zéro sans la modifier. Ainsi quelle que soit votre situation, de la nullité peut s'y inclure immédiatement sans que vous ayez rien de spécial à faire. Et même rien à faire du tout, en fait.

Deuxième point : la nullité est directement accessible en son sommet.

En effet zéro beaucoup, zéro peu, zéro rien sont strictement équivalents. Zéro c'est zéro un point c'est tout. Ainsi dès l'instant que vous vous situez à zéro, que ce soit zéro d'en bas ou zéro d'en haut c'est kif kif croyez-moi.

Par conséquent vous pouvez tout autant considérer que vous êtes au pied qu'au sommet de zéro.

Conclusion : Alors un peu d'ambition que diable, prétendez au sommet de l'art de la nullité.

 

Exercice d'application

 

Soit un écrivain qui envisage de rédiger Les Mémoires d'un raté. A partir de combien de pages blanches pourra-t-il considérer que son livre est réussi ?

 

N.B.1 On peut faire le même exercice en remplaçant pages blanches par ratures.

N.B.2 Je sais pas ce qui est mieux, dans rature y a rater, c'est peut être plus adapté. D'un autre côté blanc fait clairement penser à zéro. Enfin je trouve.

N.B.3 Bon c'est pas grave faites comme vous voulez, de toutes façons vous devinez la note que vous obtiendrez ?

 

Ah et puis y a encore ça à rajouter au théorème :

 

Scolie 1

Quand on relit, après plusieurs mois ou plusieurs années, un écrit dont on n’était pas très content en le terminant, on se dit : ah mais, ce truc n’est pas si mal finalement ! Comme si le temps avait gommé les imperfections.

 

Scolie 2

Mais ce que le temps use, je crois bien, ce ne sont pas nos imperfections, ce sont nos exigences.

 

16:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.