Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2016

Lunettes

« Tout savant qui ne s'est pas soucié d'apprendre quelque profession, devient à la fin un homme dissipé et déréglé dans ses mœurs » Colerus approuve cette idée du Talmud et poursuit :

« Spinoza savant dans la loi et dans les coutumes des Anciens n'ignorait pas ces maximes (…) il en fit son profit (…) Il apprit donc à faire des verres pour des lunettes d'approche et pour d'autres usages, & il y réussit si parfaitement qu'on s'adressait à lui de tous côtés pour lui en acheter. »

Il y réussit si parfaitement : Dieu me focalise, c'est fascinant des gens aussi parfaits. C'est vrai déjà le mec est au top ten des plus grands penseurs de tous les temps.

En outre il est décidément inattaquable côté rigueur morale (oui je sais les araignées, mais ne cherchons pas la petite bête), assumant de payer le prix de sa liberté tout ça. Et voilà qu'en plus il a la cote en artisanat optique.

C'est fou ! dirait Afflelou. Waouh ! dirait Johnny dans une Optic nettement plus 2000. De quoi faire criser Krys. Pardon c'est un peu lourd mais il en faut 3 vous savez c'est la règle au CSA. (= Commentaire Spinoziste Agréé).

Et attendez c'est pas fini.

« Après s'être perfectionné dans cet art, il s'attacha au dessin, qu'il apprit de lui-même (…) il n'est pas nécessaire de faire mention des personnes distinguées » qu'il croqua dans son carnet.

(Pour les distingués dont on causé dans Iris, à sa place je me serais pas gênée pour y aller dans la caricature).

Il est vrai que tout cela reste dans le même domaine et correspond à son profil intellectuel. Voir clair, savoir observer, être attentif, précis. Mais quand même : être aussi à l'aise dans le concret et dans l'abstrait, respect.

J'ai tendance, toutes choses égales par ailleurs, à penser comme Montaigne sur ce point cf 23-7-2015. Encore ramer pour naviguer dans ce blog : je vous ménage pas, hein ? Mais faut voir que tout ce qui est remarquable est difficile autant que rare (derniers mots de l'Éthique TCEPA bis).

Bref, en polissant le verre, Spinoza pouvait parer l'âme sereine aux aléas de la rugueuse réalité (dit Rimbaud dont les vers n'étaient pas toujours polis).

De plus, il se rendait ainsi vraiment utile dans la vraie vie. Ce qui n'est pas donné à tous les philosophes.

À propos de vraie vie, entre ses aptitudes pratiques et son sens géométrique, moi je dis cet homme était sûrement capable de vous tirer vite fait d'embarras en cas de bug d'ordi, de panne de chauffage, de fuite d'eau. De bricoler toutes sortes d'objets qui vous facilitent le quotidien.

De démonter le moteur de la bagnole en vous expliquant comme quoi une substance absolument infinie est indivisible (Éthique P1 prop 13), de vous recoudre un ourlet en précisant à toutes fins utiles que l'Esprit humain n'enveloppe pas la connaissance adéquate des parties composant le Corps humain (P2 prop 24).

En fait cet homme était le gendre idéal ou je ne m'y connais pas. Décidément le jour où Melle Vanden Ende a choisi l'autre, là, le freluquet avec son colier à deux cents pistoles (cf Bible), elle a fait preuve d'une regrettable myopie.

 

 

09:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.