Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2016

La journée des talents (6/8)

 

« Ça va être dur de tirer quelque chose de tout ça, hein, Chef, qu’est-ce que vous en pensez ? Il y aurait peut être la déposition du prof de physique ? La plus intéressante non ? »

Patrick Taxil est un sérieux, lent de parole et de geste, malgré sa jeunesse. Il présente un mélange de circonspection et d’absence d’imagination qui a le pouvoir de réconforter son supérieur, un peu comme l’odeur du café le matin après les cauchemars de la nuit.

Mais pour cette affaire, Taxil manifeste un certain enthousiasme. C’est son premier meurtre. Ça compte dans une carrière.

Et puis il est cousin par sa mère avec les Duras, le commandant l’a appris à cette occasion. « Ça n’a rien à voir, je suis un fonctionnaire, mais quand même les liens du sang. »

 

« M. Petitgarçon, ce qu'il a dit sur son collègue, hein ? C'est vrai, les histoires de pédophilie y en a plus qu’on croit. Je sais bien que le rapport du légiste n’indique pas ce genre de, mais le meurtrier a pu être dérangé. D’ailleurs le Cournonterral, il est bizarre, non ? Déjà lui arracher trois mots, c'est la croix et la bannière.

- Il n’est pas bavard, c’est son droit.

- Et un suicide à cause de harcèlement pédophile ? L’infirmière, elle …

- Se suicider au sac plastique, faut y aller, non ? Et d’après la déposition de Mme Bracieux, la prof de lettres …

- Assez dépressive d'après M. Petitg …

- Si l’on s’en tient aux faits, Duras était très motivé par une scène qu’il devait jouer à la fête du collège. Il ne se serait pas suicidé de trac ? Si ?

- Oh Chef, c’est mon cousin quand même !

- Excusez-moi, Taxil, je ne voulais pas vous blesser. Vous savez ça m’aide à réfléchir, un peu de distance. Bref il faut attendre le relevé des empreintes sur le sac plastique. Pour l’instant, ce que nous savons, c’est que seuls n’ont pas d’alibi ce Cournonterral en effet, la prof de math et l'infirmière.

- Ah oui, la prof de math, celle qui fume comme un pompier, une dépressive aussi, non, Chef ?

- Vous la voyez maîtriser un garçon grand et nerveux comme Duras ? En plus franchement le mobile, je vois pas ... Pas plus d’ailleurs avec l’infirmière …

- Pourtant elle, côté carrure, hein, Chef. Et le sac plastique, il venait d’où ?

- Au Bonbon des Gorges, maison fondée en 1937. »

                                                                                                      ***

Chair Mr le comisère,

Nous ont veut pas faire les balance mes sait trop grâve suretout qu’Augustin s’était un copin. Le coupable on la vue c'est Rémy Sauvagnet. Voila, interroger le, Mr le commyserre.

                                                                                                                              ***

« Est-ce que tu peux essayer de m’expliquer pourquoi tu as fait ça, Rémy ? Tu le connaissais bien, Augustin, vous étiez dans la même classe …

- C’est à cause d’Harpagon. »

 

À suivre.

 

08:22 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.