Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2016

Scrogneugneu

« La manière dont on se récrie sur quelques-uns qui se distinguent par la bonne foi, le désintéressement et la probité, n'est pas tant leur éloge que le décréditement du genre humain. »

La Bruyère Les Caractères (Des jugements 79)

 

Ben oui, mais bon. Si de temps en temps on ne saisissait pas l'occasion de se récrier, comme tu dis, ça n'augmenterait pas pour autant le crédit du genre humain. Si ?

Et puis on peut toujours faire valoir que c'est pédagogique. Incitatif.

Et en plus dire du bien, eh bien ça fait du bien. Au moins à celui qui le dit, qui s'offre ainsi un petit moment positif.

 

« L'on dit à la cour du bien de quelqu'un pour deux raisons : la première, pour qu'il apprenne que nous disons du bien de lui ; la seconde, afin qu'il en dise de nous. » (De la cour 36)

Parle pour toi. J'ai jamais mis l'escarpin à quelque cour que ce soit. Moi.

Et puis supposons que Barack ou Angela, par exemple, sussent que j'ai dit du bien d'eux l'autre fois. En diraient-ils pour autant de moi ?

Ah tu vois : je suis totalement désintéressée, donc sincère.

 

« Un homme vain trouve son compte à dire du bien ou du mal de soi : un homme modeste ne parle point de soi. » (De l'homme 66)

Voilà ! Je l'attendais celle-là ! Tu sais pourtant ce que dit Montaigne ? « De dire moins de soi qu'il n'y a, c'est sottise, non modestie ».

Et tu m'excuseras, entre Montaigne et toi ...

 

« Notre vanité et la trop grande estime que nous avons de nous-mêmes nous fait soupçonner dans les autres une fierté à notre égard qui y est quelquefois, et qui souvent n'y est pas. Une personne modeste n'a point cette délicatesse. » (De l'homme 72)

Non mais vas-y, traite-moi de parano, tant que tu y es ...

 

« Comme il faut se défendre de cette vanité qui nous fait penser que les autres nous regardent avec curiosité et avec estime, et ne parlent ensemble que pour s'entretenir de notre mérite et faire notre éloge, aussi devons-nous avoir une certaine confiance qui nous empêche de croire qu'on ne se parle à l'oreille que pour dire du mal de nous, ou que l'on ne rit que pour s'en moquer. » (De l'homme 73)

Bon ça va je préfère ça.

 

« Si on ne goûte point ces Caractères, je m'en étonne ; et si on les goûte, je m'en étonne de même. » (Phrase finale du livre)

Ah t'es un malin, toi ! Là t'es sûr d'avoir toujours le dernier mot ...

Quoique.

 

09:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.