Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2017

Second souffle

 

« Il n'y a que le premier pas qui coûte. »

 

Peut être, mais on hésite souvent à le faire.

Dans nombre de cas l'on doute.

Une hésitation raisonnable ?

 

D'un côté d'accord : faut pas avoir beaucoup roulé sa bosse pour le savoir, y a pas qu'au premier pas qu'on casque.

La preuve les bébés, regardez-les hésiter, j'y vais j'y vais pas ? Ils anticipent les genoux écorchés et autres patates.

 

La vie, c'est un peu comme l'autoroute.

Vous en connaissez une, vous, où seul le premier kilomètre soit payant ? Sur l'A75, il n'y a qu'un péage, au viaduc de Millau, me direz-vous. Mais on sera d'accord : là ils se remboursent quand même pas trop mal, les actionnaires.

Il est vrai que comme il s'agit d'une entreprise philanthrope et citoyenne, on paye de bon cœur. On a l'impression de faire quelque chose pour la collectivité, genre donner son sang, participer au téléthon …

 

La vie c'est comme l'autoroute, quand on croit que ça roule c'est qu'on se fait rouler.

Non seulement le premier pas, mais le reste de la course est loin d'être gratuit. Beaucoup de pas sont cher payés, et en plus, on n'est pas sûr que le dernier nous rembourse.

Quoi qu'en disent certains trépasser ne mène nulle part.

Et ainsi ce proverbe pose, pour inciter à se lancer dans l'entreprise, une affirmation gratuite qui n'engage que lui, dont la fausseté est vite vérifiée.

 

Oui mais d'un autre côté : a-t-on le choix ?

À l'arrivée on finit par savoir que vivre, c'est accepter de perdre, qu'il n'y a souvent rien à gagner.

La vie c'est juste marche ou crève.

De toutes façons si on reste en stand by on va pas loin. Alors bon. Maintenant qu'on y est.

Marche ou crève, et comme de toutes façons tu crèveras, autant marcher de bon cœur et de bon pied.

Un voyage de mille lieues a commencé par un pas, dit pour sa part Lao Tseu de façon moins marchande. Comme quoi on calomnie beaucoup les Chinois sur ce point.

 

Et pour couper court à toute circonlocution inutile, cantonnons-nous à l'essentiel : que ça coûte ou que ça rapporte, marcher c'est mettre un pas devant l'autre.

Et recommencer.

 

09:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.