Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2017

Ni potiches ni godiches

 

« Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise. »

 

Visiblement le proverbeur est comme nous tous, en tous cas comme moi : y a des jours il a pas un moral d'acier.

Le proverbeur, ou sans doute plutôt la proverbeuse, cruche étant du féminin. Comme moi aussi, décidément.

Notons cependant que ce proverbe, qui s'enlise dans l'aquabonisme, ne renonce pas pour autant à sa capacité métaphoristique (et toc).

C'est tellement bien trouvé, cette image de la répétitive corvée d'eau, pour dire l'entropie de la vie qui vous use.

 

Quoique. Je dis métaphore. Mais le proverbe peut se prendre d'abord et tout simplement au pied de la lettre, et la cruche fragile par son anse d'argile.

Car les corvées répétitives d'entretien de la vie, pompant l'énergie au détriment d'actions plus gratifiantes et créatrices, c'est pour qui les trois quarts du temps sur les trois quarts de la planète (et je prends la fourchette basse), hein ?

Comme le disait fort justement Maman Simone de Beauvoir, qui n'était pas trop cruche et qu'en avait dans le carafon.

 

Salut et sororité, à vous toutes les cruches usées.

Et plus encore salut à vous les cruches vraiment brisées. Brisées dans les affres des guerres et des famines, des viols, des humiliations.

Cruches lointaines et cruches proches.

Cruches ébréchées, cruches hébétées, cruches épouvantées.

Oui cruches brisées, et souvent sans un murmure.

Mais cruches bienfaisantes, vivifiantes comme l'eau que vous transportez.

Salut à vous.

 

J'ai plus de chance : ces terribles brisures me sont épargnées. Je ne suis qu'une cruche comme il en est tant, que l'entropie de la vie use un peu chaque jour.

Mais qui ne renonce pas à son destin de cruche, qui est de chercher un chemin vers des sources d'eau douce.

Vers les jaillissements en arabesques d'une belle fontaine baroque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Jolie l'image de la belle fontaine.
Je vous la souhaite sincèrement.

Écrit par : clodoweg | 13/04/2017

Merci ! Et ce qui me fait surtout plaisir, c'est votre lecture fidèle. Pour ma part je suis avec intérêt vos récentes réflexions, et j'admire toujours les si belles photos de fleurs ...

Écrit par : ariane | 13/04/2017

Les commentaires sont fermés.