Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2017

Un homme à fables

La cigale ayant chanté/ Tout l'été …

Cigale gaie comme un pinson, jouissant sans souci du présent. Fourmi raisonnable, s'affairant en vue de son avenir. L'une chante et l'autre pas, l'une est adepte exclusive du principe de plaisir, l'autre itou du principe de réalité.

Ce qui prouve qu'aucune des deux n'est au fait de la pensée freudienne en la matière.

Contrairement aux lecteurs de ce blog qui eux, même intermittents, ne sauraient ignorer que le principe de réalité est la continuation du principe de plaisir.

En fait l'attitude de ces bestioles comme la nôtre est simplement question de caractère. Confiance ou défiance, optimisme ou pessimisme.

Aptitude à se laisser vivre dans le farniente, ou impossibilité de se sentir bien si on n'a pas toujours quelque chose à faire.

La zénitude de la cigale doit être reposante. Sur ce point je l'envie. J'aimerais bien savoir chanter aussi.

Quoique. Le bruit produit par une cigale est-il un chant ? Scie musicale serait plus exact. Crincrin continu. Répétition ad libitum. Du coup chanter ainsi est-il un plaisir ou un pensum ?

Trop d'ad libitum tue le libitum.

Bref au bout d'un moment je suis sûre que la cigale s'emmerde.

Alors que la fourmi non.

La fourmi n'a pas le temps de s'écouter. Elle bosse, elle. Allers-retours non stop de la fourmilière à la zone de ravitaillement.

Une répétition aussi. Ah oui, tiens, elles ont donc un point commun.

Sauf que la répétition en mode fourmilier est silencieuse, occasionnant moins de gêne au voisinage humain trop humain tentant de faire la sieste.

Quoique. Il paraît que la fourmi produit des sons, fort heureusement inaudibles à nos oreilles. Et quoique bis : les fourmis ça pique (à tout le moins ça vous chatouille ou ça vous grattouille).

Bref la vraie question est de trouver le bon cagnard où lézarder à l'abri de tout insecte quel qu'il soit.

 

On a dit que La Fontaine s'identifie de toute évidence à la cigale (et en profite l'air de rien pour rappeler à ses protecteurs qu'il n'a pas encore touché son semestre).

Nonobstant et en même temps il fait passer au lecteur le message comme quoi se faire fourmi c'est pas plus bête. Histoire précisément de n'avoir à dépendre de quiconque.

Et de pouvoir se payer le luxe de l'insolence dont elle fait preuve envers cette pauvre cigale.

Fait rare dans le recueil, cette fable qui l'inaugure ne formule pas de morale, l'auteur ne tranche pas entre les deux comportements. Et pour cause.

C'est que, comme quiconque a tenté de produire une quelconque création, La Fontaine sait bien que pour cela il faut être en même temps cigale et fourmi.

09:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.