Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2019

De cela seul

« De cela seul que nous imaginons qu'une chose a une ressemblance avec un objet qui affecte habituellement l'esprit de joie ou bien de tristesse, et quoique ce en quoi la chose ressemble à l'objet ne soit pas la cause efficiente de ces affects, pourtant nous aimerons cette chose ou nous l'aurons en haine. »

(Spinoza Éthique part.3 prop.16)

 

Avec cette proposition l'effet double affect (note précédente) se complexifie. On voit se multiplier l'entrelacement des différents fils, tel un tissu neuronal qui se densifierait peu à peu.

Après l'association d'affects résultant de la concomitance de perception, entrent maintenant dans le schéma :

 

1) l'imagination de cette concomitance, autrement dit le fait de se la figurer comme présente, de l'actualiser. Pas nécessairement de façon volontaire, où l'on peut supposer le choix des éléments joyeux/actifs (conatus oblige).

Le problème sera l'imagination fortuite qui risque de charrier de la tristesse.

 

2) la ressemblance entre deux choses, qui (à la complexité comme à la complexité) ne porte pas nécessairement sur un aspect déterminant dans la provocation de l'affect (n'en est pas cause efficiente).

 

Tous ces fils t'embrouillent un brin, lecteur-trice ? C'est un peu normal, alors n'hésite pas à suivre le conseil géométrique de Spinoza : revenir en arrière (dans ces notes, ou mieux, dans l'Éthique) et relire autant de fois qu'il le faudra pour raccorder tous les fils. En principe ça marche, parole d'Ariane.

 

J'ajoute (tant qu'on y est) que l'efficacité inattendue d'une ressemblance apparemment anodine m'évoque le « trait unaire » freudien.

C'est quoi encore ça ?

Le sujet relève chez l'objet de son intérêt libidinal un trait (einzige Zug écrit Freud, un certain trait, Lacan traduira trait unaire) : comportement, langage, apparence.

Ce trait devient pour lui la marque caractéristique de l'objet, si bien que tout autre objet le présentant sera quasi automatiquement gratifié du même intérêt.

Exemple bien connu on tombera amoureux-se selon un « type » comportant un ou plusieurs traits (tel accent, les yeux de telle couleur, il-elle aimera la soupe au chou ou l'astronomie, Platon mais pas Spinoza, ou l'inverse, etc.)

 

08:43 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.