Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2020

(2/12) L'air de rien

« La théorie c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici nous avons réuni théorie et pratique : rien ne fonctionne et personne ne sait pourquoi. » Albert Einstein.

(où et quand il a dit ça je sais pas j'ai trouvé sur internet à propos de rien - du mot rien je veux dire)

 

Je sais une chose que je ne sais rien, disait Socrate d'après Platon (qui lui était sûr de savoir quelque chose) (pardon, mais dire du mal de Platon j'y résiste rarement, c'est un des grands plaisirs de ma vie).

 

En tout cas Woody Allen conclut Whatever works (2009), du moment que ça marche ...

 

Rien est un mot subtil, d'une subtilité parallèle au fameux je ne me nomme pas d'Ulysse au cyclope Polyphème. Je ne dis pas mon nom, ou bien je n'ai pas de nom, je (ne) suis personne : comment décider entre les deux ?

Le mot rien en soi, tel qu'il est fait, dans sa matérialité même, en tant que signifiant, est un mot aussi astucieux qu'Ulysse aux mille ressources.

 

Rien vient du mot latin res = une chose.

En fait plus exactement il vient de rem, puisque la forme de beaucoup de nos mots vient de l'accusatif latin. Au fil du temps, et de l'emploi par tant de locuteurs en tant de circonstances variées, des six cas du latin classique n'en sont restés que deux, le nominatif cas du sujet, et l'accusatif cas du COD.

Ce dernier a été très vite le plus présent quantitativement dans le discours, vu qu'il était utilisé pour tout ce qui n'était pas sujet, pour les compléments en tout genre.

Car une langue, ce sont des gens qui parlent. Et la plupart n'ont pas envie de se compliquer la vie quand ils parlent (ni en général).

« Oui bon là faudrait un génitif, un datif, un ablatif, mais bon on s'en fout, whatever works, du moment qu'on se comprend. » Et va pour l'accusatif. C'est ainsi que les langues se simplifient.

 

Donc chose, rem, rien.

Ainsi rien dit toute chose. Toute chose qui se présente, comme elle se présente, quand elle se présente.

Rien, en soi, en tant que signifiant, ce n'est donc pas rien du tout, mais plutôt rien de spécial, rien de précis.

« Je me rappelle avoir marché des journées entières sur les chemins en me félicitant d'être heureux de rien. Je n'étais pas heureux de rien, je savourais la légèreté. »

(Amélie Nothomb Soif)

 

Rien ne fonctionne et personne ne sait pourquoi. Rien ne fonctionne, mais y a quand même quelque chose, là, qui se passe, comme ça peut. Ça s'appelle la vie.

Personne ne sait pourquoi, du coup tout le monde continue à chercher.

Ça aussi ça s'appelle la vie.

 

09:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Rien, ce n'est pas rien - j'entends encore Raymond Devos "parler pour ne rien dire" !

Écrit par : Tania | 23/07/2020

Oui Devos faisait tellement bien entendre ce que parler veut dire, et plus encore ce que parler sait dire sans le vouloir ...
Et merci de lire, Tania !

Écrit par : Ariane | 24/07/2020

Les commentaires sont fermés.