Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Labelle

-Labelle n.m. 1875 latin labellum « petite lèvre ». SC. NAT. 1Pétale supérieur de la corolle des orchidées. 2Bord renversé de certains coquillages.

-On dit encore sciences nat, tu penses Ariane ? C'est pas SVT maintenant ?

-Il est probable que Robert a pris le terme raccord avec la date de 1875. Moi c'est la définition 1 qui me laisse perplexe.

-Pourquoi, qu'est-ce qui te chiffonne ?

-Le côté hyper précis, Blanche. Pétale supérieur : d'où question pourquoi les autres pétales n'ont pas droit au label labelle. Parce qu'ils sont inférieurs ?

-Ouais enfin je sais pas si la critique marxiste est le bon angle de lecture de cette définition, Ariane. Moi c'est plutôt orchidée qui me branche.

-Oui on se demande pourquoi les orchidées et pas d'autres fleurs …

-Ah bon, tu n'y penses pas alors ? Si je te dis un monument de la littérature, une certaine variété d'orchidée, une métaphore qui a fait florès …

-Bon sang mais c'est bien sûr ! L'amour d'un certain Swann pour une certaine Odette, sa dame aux catleyas !

-Une histoire émanant qui sait du seul mot labelle aux évidentes connotations érotiques …

-Mais oui, Blanche, c'est ça ! Aussi bien le petit Marcel adorait les sciences nat à l'école (grâce à une maîtresse dont le charme était une excellente incitation pédagogique), si bien que labelle sera resté à son insu dans les replis de sa mémoire sensorielle, couplé à l'image de la belle maîtresse, jusqu'à, empruntant les mille sillons de sa plume labyrinthique, faisant germer mille associations en son cerveau fertile, ce qu'elle vienne à éclore un beau jour (ou plutôt belle nuit, car il n'écrivait on le sait que la nuit, considérant sans doute que pour ce qui est de se coucher de bonne heure il avait donné) sous la forme de cette immortelle métaphore ...

-Ariane, je te le dis, on vient de faire faire un grand pas à la critique littéraire.

-Allez pour fêter ça, et pour le plaisir :

La métaphore « faire catleya » devenue un simple vocable qu'ils employaient sans y penser quand ils voulaient signifier l'acte de la possession physique – où d'ailleurs l'on ne possède rien – survécut dans leur langage, où elle le commémorait, à cet usage oublié.* Et peut être cette manière particulière de dire « faire l'amour » ne signifiait-elle pas exactement la même chose que ses synonymes.**

-Ah Proust quand même ... Quelqu'un qui savait ce que parler veut dire …

-Et je dirais même plus, Blanche : quelqu'un qui savait vraiment bien le dire.

 

 

*Odette mettait un catleya à son corsage, Swann faisait mine de s'intéresser à la fleur pour commencer à caresser ses seins. (Un peu style Tartuffe « l'étoffe en est soyeuse »)

**Marcel Proust Un amour de Swann (Du côté de chez Swann)

 

Commentaires

  • Fut-elle prof de sciences nat à ses moments perdus, that is the question ...

Écrire un commentaire

Optionnel