Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'épouser en somme

« La beauté est une pièce de grande recommandation au commerce des hommes ; c'est le premier moyen de conciliation des uns aux autres, et n'est homme si barbare et si rechigné qui ne se sente aucunement(1) frappé de sa douceur.

Le corps a une grand' part à notre être, il y tient un grand rang ; ainsi sa structure et composition sont de bien juste considération. (…)

Il faut ordonner à l'âme non de se tirer à quartier(2), de s'entretenir à part, de mépriser et abandonner le corps (aussi ne le saurait-elle faire que par quelque singerie contrefaite), mais de se rallier à lui, de l'embrasser, le chérir, lui assister, le contreroller(3), le conseiller, le redresser, le ramener quand il fourvoie, l'épouser en somme et lui servir de mari ; à ce que leurs effets ne paraissent pas divers et contraires, ains(4) accordants et uniformes. »

(Montaigne Essais livre II chapitre 17 De la présomption)

 

(1)Ce mot, très fréquent sous la plume de Montaigne, est un latinisme. Il a le sens positif de « en quelque sorte », et non le sens négatif de son emploi actuel.

(2)À part.

(3)Du mot rôle = registre, liste. Contre-rôler c'est relire la liste pour « cocher les cases » selon tel ou tel critère. D'où le sens moderne. Ici Montaigne parle au fond d'une « check-list » qui peut concerner aussi bien l'état physique que l'état moral. Un procédé dont il usa dans l'observation et la tentative de soin de sa maladie de la pierre. 

« Comme quelque nouveau symptôme survient à mon mal, je l'écris. D'où il advient qu'à cette heure, étant quasi passé par toute sorte d'exemples, si quelque étonnement me menace, feuilletant ces petits brevets décousus (...) je ne faux plus de trouver où me consoler de quelque pronostique favorable en mon expérience passée. » (III,13 De l'expérience)

(4)Mais au contraire.

 

Et sinon, vous avez remarqué, les filles : à l'inverse du genre grammatical, Montaigne fait du corps un féminin, dont la faiblesse nécessiterait la protection et le guidage de l'âme, entité virile (car siège de la raison et de la conscience, j'imagine). Eh oui, on a beau être le parangon de l'humanisme, on n'est pas exempt de préjugés ...

Cela dit la métaphore du mariage est belle, il suffit de l'entendre dans une version moderne d'égalité des sexes.

 

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel