Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2017

Faiblard

5 horizontal 4 lettres : est fort de café.

Bon déjà la solution c'est pas Clooney, il nous faudrait un double (de cases). What else ça irait mais séparément (là ce serait un demi). Ou what ou else.

Jamais vu de grilles qui se construisent en « ou bien ou bien », autrement dit avec arborescence possible à partir de chaque définition. Mais va savoir ça existe peut être. Sinon ça serait à inventer. Pour les cruciverbistes très forts munis d'un thermos de café itou, bien entendu.

À voir déjà le boulot que c'est une grille muette. (Quoi, elle ?)

Cette histoire de thermos me fait penser à Balzac qui carburait au café comme tant d'écrivains. Mais oui je sais son café était pas dans un thermos.

Quoique. Dans quoi au fait ? Un genre de samovar comme Tolstoï pour son thé, non ? Mais bref avec Balzac le compte de lettres n'y est pas. Avec Duras non plus, dommage. D'ailleurs je me suis laissé dire qu'elle carburait plutôt au whisky.

(Au fait Tolstoï je suis pas sûre pour le samovar de thé, aussi bien il crachait pas sur la vodka non plus). Proust trop de lettres évidemment (et puis le côté boisson stimulante du tilleul ça se discute).

Bon laissons les écrivains ça doit pas être la bonne piste. Ah : Char !

Non je dis pas piste de char, Ben-Hur c'est 6 lettres de toutes façons. Et puis à l'époque le café ils connaissaient pas.

Sauf là-bas dans le futur Nouveau Monde ça aussi je sais (je suis pas premierenee de la dernierepluie). Seulement les pauvres : sans internet ni multinationales va inonder la planète de ta production. Pareil pour le cacao.

(Heureusement que le gringo Colomb est arrivé hein).

Mais n'empêche : inca, 4 lettres. Oui mais non. On parle des Incas pour le cacao je veux bien, pour l'or (Tintin Temple du Soleil) à la rigueur pour les sacrifices humains mais pas pour le café.

Bref quand j'ai dit Char, je parlais du poète en quatre lettres. Qui devait forcément boire du café et qui était un mec baraqué, une force de la nature. Fort comme un Turc genre.

Donc fort de café = Char. Ça se tente (il se serait appelé Marc au lieu de René c'était parfait mais bon).

Quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit ? … Turc ? Quel rapport ? Ah ouais café turc. Faiblard comme solution, non ?

C'était bien la peine je me décarcasse à la recherche de subtiles hypothèses littéraires. Mais si si, vous avez raison, c'est ça. Maintenant que vous le dites ça croise avec Niche funéraire. (Oui des fois ils oublient que les mots croisés ça doit rester récréatif).

Niche funéraire = enfeu. (Non bière c'est autre chose). Ce qui nous donne en 2° le u de turc. Oui. Bon.

Avec les mots croisés on s'attend toujours à ce qu'y ait un truc et des fois ben y en a pas.

Décevant, non ?

08:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

17/08/2017

If ...

1 vertical 7 lettres : situations d'avenir.

S'agirait-il de plans de carrière envisagés pour notre premierne de la dernière fois ? (Lui que sa famille noble, mafieuse, tolstoïenne ou quoi que ce soit verrait sans doute déjà sortir de l'ENA dans la botte).

Ah ah il nous prend pour des bleus ce petit feinteux de verbicruciste ! Il croit pouvoir nous induire en erreur au premier croisement ?

Mais on nous la fait pas. Plutôt que h. mûr bonne situation rech. j.f jolie douce sens humour (plus 25 ans ou 50 kg s'abstenir), parions que le mot est à entendre dans son acception topologique : à louer villa 4 pièces jardin arboré situation cœur village proximité tous commerces (agences s'abstenir).

Ceci posé, quels lieux associer à la notion d'avenir ?

Cimetières ? Trop de lettres, pourtant côté avenir s'il y a un truc sûr ...

Basesspatiales ? (toujours penser à plusieurs mots). Ou à un mot composé.

Lieudit ? C'est bien, ça. Sauf que ça marche au singulier mais il nous le faudrait au pluriel. Situationsss =  lieuksdittss.

Dommage. Car dit implique, si les mots ont un sens, référence à la parole, et de là pourquoi pas à l'enseignement voire à l'écriture (de lieux communs ?)

Cependant j'admets qu'en l'occurrence il serait difficile de parler de situations d'avenir (surtout comparé à la botte de l'ENA).

Bref. Situation. Situer.

On n'aurait pas des lettres qui croisent pour avancer ? 4 horizontal 2 lettres affirmatif. Oc ? Si ? Da ?

5 horizontal 3 lettres De quoi jardiner. Bon ça c'est facile : are. (L'are du jardin arboré de l'annonce ci-dessus, vous suivez ?)

Donc ça nous donne P--OA--S ou P--DA--S ou P--SA--S … Passages ! À tous les coups c'est ça.

Quoique. Un passage est-il une situation d'avenir ? Qui par exemple verrait avantage à camper au milieu du gué, jeter l'ancre dans une écluse, étendre son futon dans le sas vitré d'accès à une banque ?

Bref. Situation. Situer.

Je situe. Je vois. Dans l'avenir ... Eurêka ! Voir dans l'avenir le truc des devins.

Genre les haruspices romains qui, dans les entrailles des animaux sacrifiés, dans le vol des oiseaux, cherchaient des ? Des ? Présages. Oui voilà.

« Souviens-toi des Ides de mars. Tu quoque fili »

(il ne peut s'agir que du filius primus natus confer supra : plus raccord que ça tu meurs).

Présages. Même nombre de lettres que sondages, et en plus ça rime ...

Mais non, rien à voir.

 

 

 

08:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

14/08/2017

Croisements et carrefours

Chers lecteurs en vacances (ou pas) ça vous dit de m'accompagner dans la résolution d'une grille de mots croisés ?

(Question rhétorique : qui tient le clavier est comme celui qui tient le flingue dans un western. C'est l'autre qui creuse).

Donc c'est parti ! 1 horizontal en 9 lettres : fils de famille.

Fils (fil) ou fils (fiss) ? Tissage ou liens du sang ?

Si c'est tissage : un nom d'araignée ? Mais alors y aurait fille. Outre que ce n'est pas une grille pour diplômés d'entomologie (j'espère sinon on est mal barrés). Donc fiss.

Mais alors est-ce famille au sens général genre lorsque l'enfant paraît le cercle de famille applaudit à grands cris ?

Ou style grande famille, noble & royale ? Faudrait chercher un nom propre ?

Este ? Trop court. Hohenzollern ? Trop long (en plus z est un facteur rapide de vérification). Bourbon Valois Médicis ?

Ou alors chercher côté bible où c'est très famille famille : Caïn Abel, Esaü Jacob ... Dans le genre y a aussi la mythologie : les Atrides tout ça. Oedipe ? (Ach ...)

Ah et puis ce peut être famille au sens mafieux du terme. Parrain ? Mais non parrain c'est côté père et non fils. Comment on dit pour un fils de parrain ?

Aucune idée (voilà où mène mon désintérêt pour les films de Scorsese).

Bon le mieux est d'en rester à famille au sens général (ce qui ne signifie pas au sens commun : toutes les familles heureuses se ressemblent, les malheureuses le sont chacune à sa façon).

Neveu, enfant, cousin, garçon ? Pas le bon nombre de lettres. Petit fils ? Bon sang mais c'est bien sûr ! Oui ce peut être un mot composé !

Toujours envisager la solution mot composé, ou même plusieurs mots (j'ai rencontré le cas extrême de définitions de 15, 18 cases en 4 voire 5 mots) (Certains verbicrucistes cassent les codes en plus de coder les cases).

Un mot composé donc. Mais pas petit-fils. (Ouf ça vous épargne mes excès d'enthousiasme grandmérien – mais au passage salut à vous, petits trésors).

Et pourquoi pas petit-fils ? Parce qu'on a en 3°place le e du mot qui croise, par chance évident. Bibi en trois lettres égale ego.

Et en 5° le non moins évident Io répondant à la définition génisse (se sont pas cassés. Y a souvent plus astucieux pour Io – astuce qui n'empêche nullement de trouver tout de suite, en deux lettres c'est vite vu).

Bref c'est ainsi qu'on finit par arriver à premier-né. Plus exactement premierne.

Sans séparation des deux mots ni accent, on se trouve devant un syntagme étrange, peu familier pour le coup. « Ça veut rien dire, ça peut pas être ça, j'ai dû me tromper quelque part. »

Mais finalement si, à un ou deux croisements de là, ça se confirme.

Alors la solution trouvée peut étendre ses ondes dans la conscience, l'imaginaire, les souvenirs. Associations et tous leurs carrefours (dit Papa Freud).

Ah tiens il dit aussi : le désir, ce fils immortel de l'enfance humaine.

À coup sûr le premier-né.

08:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)