Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2017

Macho academy

 8 vertical 7 lettres : un peu niais.

Trop simple ! Une fois n'étant pas coutume, nous tombons sur une solution évidente. En effet nous avons déjà l'initiale du mot grâce au croisement avec notre premier mot qui était premier-né (cf croisements et carrefours). Cette initiale est n.

Un peu niais qui commence par n ? Enfantin : c'est nunuche.

Et voilà le travail !

Simple donc, mais pas décevant pour autant. Ah bon ? C'est pas ce que t'as dit l'autre fois avec fort de café = turc, remarquera le lecteur (que je félicite au passage de si bien suivre).

Oui mais c'est comme ça avec les mots aussi on a ses têtes, moi j'ai un faible pour nunuche. Pour la rime avec peluche et associations primo-infantiles afférentes ? Nunuche peluche doudou et patins couffins doltofreudiens ?

Peut être mais alors inconsciemment.

Car j'aime le mot mais pas la chose. Du moins j'ai horreur qu'on me traite moi de nunuche. Heureusement c'est plus arrivé depuis ma 6° au pensionnat.

Faut dire que je n'ai plus osé les nœuds roses dans les cheveux depuis ce temps-là. Ça aide.

Bref nunuche me plaît. Tout comme ses cousins cucul, concon et neuneu. Des mots qui se disent en souriant. Sourire un peu moqueur c'est vrai, mais non sans une nuance d'attendrissement.

Et d'où ça vient, tiens ? Robert mon petit, à toi de jouer.

 

« Nunuche adj et n.f. (f ? un homme nunuche jamais ?) Attesté avant 1955, répandu v.1976 (ça confirme le côté cool sympa peace and love).

Redoublement expressif de nu, nuc, variante de nul, du latin nullus.

Fam : niais. Syn : simplet ; fam. cucul, neuneu.

Une nunuche : une jeune fille peu dégourdie. (Il insiste le bougre). »

 

Nunuche signifie donc nulnul. Franchement j'y aurais pas pensé.

Nunuche parle d'affect rose bonbon, d'accord. Mais l'affect est une chose, l'intelligence ou la situation sociale une autre (quoique souvent ces deux-là fassent plutôt deux). On peut donc être nunuche intelligent, nunuche avec du pouvoir.

Et même, quoi qu'en pense Robert (si à ce stade on peut parler de penser) on peut être nunuche et mec. Quoique.

Nunuche rime non seulement avec peluche mais avec : fanfreluche, cruche, baudruche, perruche. Que des mots féminins et pas des plus valorisants.

Et puis je vous ai pas dit les exemples de Bob pour cucul ou neuneu.

Elles sont cuculs. Elle est gentille mais un peu neuneu. Sic.

(Alors que le verbicruciste a mis niais et non niaise, lui. La verbicruciste ?)

 

Bref conconcluons que la paparité à l'acacadémie ce serait pas du luluxe.

 

09:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

23/08/2017

"Sur un seul point la rupture"

3 vertical 6 lettres : peu porté aux concessions.

Avec enfeu dans les parages, je sais pas vous mais moi j'associe direct concession avec concession à perpétuité. Quoique.

Il paraît qu'en fait la vraie perpétuité n'existe pas. Qu'au bout d'un moment, vous aurez beau avoir fait votre trou dans la place, votre poussière résiduelle sera virée.

« Place aux jeunes en quelque sorte. »

 

Mais poursuivons notre raisonnement.

Peu porté aux concessions perpétuelles implique d'être peu enthousiaste à l'idée de mourir. Que ce soit « dans l'eau dans le feu n'importe où ».

L'idée serait plutôt «à la grande rigueur ne pas mourir du tout ».

Oui vous voyez où je veux en venir. Dommage qu'il n'y ait pas 8 lettres, parce qu'avec cette définition on était sacrément dans les os de Brassens.

Euh pardon les eaux bien sûr, songeons par exemple à sa Supplique pour être enterré sur la plage de Sète.

 

Élargissons donc, au-delà de Brassens et toutes choses égales par ailleurs, à toute personne qui étonnamment ne se sentirait pas dans la jubilation perpétuelle à l'idée d'être mortel.

Moiperso ? Décidément j'ai du mal.

Pour trouver un mot en 6 lettres je veux dire.

Ne reste plus qu'une solution.

Mettre de l'eau dans son vin, laisser tomber, c'est bon on va pas y réveillonner, à un moment faut savoir lâcher du lest : prendre concession en ce sens-là.

Sens banal et trivial je vous le concède. (Pas en forme le verbicruciste dans cette grille).

 

Peu porté aux concessions serait donc l'inverse, le mec qui sort son revolver si jamais on a le front de lui parler de souplesse, d'écoute et de dialogue.

Psychorigide trop de lettres. Idem Mélenchon ou insoumis.

Quoique. Restons précis. Y a pas écrit « absolument opposé à la moindre concession ». Peu porté = pas (pas du tout porté) = juste on aimerait mieux que les choses soient simples.

Simple = pas double = entièrement d'une façon.

Peu porté aux concessions : entier. CQFD voilà c'est l'idée.

Après, tout dépend du style de caractère entier. Un mec entier par défiance envers double jeu et magouilles, ça l'empêchera pas de discuter et chercher un terrain d'entente avec des gens d'aussi bonne volonté que lui, même si au départ leurs positions sont éloignées.

Mais l'entier par incapacité à concevoir que l'opinion d'autrui puisse aussi contenir sa part de vérité, ou son action sa part d'authenticité, autrement dit entier au sens de totalitaire, celui-là pas de moyen terme : faut l'éviter.

Car il sera du genre à surpeupler les concessions perpétuelles.

09:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

20/08/2017

Faiblard

5 horizontal 4 lettres : est fort de café.

Bon déjà la solution c'est pas Clooney, il nous faudrait un double (de cases). What else ça irait mais séparément (là ce serait un demi). Ou what ou else.

Jamais vu de grilles qui se construisent en « ou bien ou bien », autrement dit avec arborescence possible à partir de chaque définition. Mais va savoir ça existe peut être. Sinon ça serait à inventer. Pour les cruciverbistes très forts munis d'un thermos de café itou, bien entendu.

À voir déjà le boulot que c'est une grille muette. (Quoi, elle ?)

Cette histoire de thermos me fait penser à Balzac qui carburait au café comme tant d'écrivains. Mais oui je sais son café était pas dans un thermos.

Quoique. Dans quoi au fait ? Un genre de samovar comme Tolstoï pour son thé, non ? Mais bref avec Balzac le compte de lettres n'y est pas. Avec Duras non plus, dommage. D'ailleurs je me suis laissé dire qu'elle carburait plutôt au whisky.

(Au fait Tolstoï je suis pas sûre pour le samovar de thé, aussi bien il crachait pas sur la vodka non plus). Proust trop de lettres évidemment (et puis le côté boisson stimulante du tilleul ça se discute).

Bon laissons les écrivains ça doit pas être la bonne piste. Ah : Char !

Non je dis pas piste de char, Ben-Hur c'est 6 lettres de toutes façons. Et puis à l'époque le café ils connaissaient pas.

Sauf là-bas dans le futur Nouveau Monde ça aussi je sais (je suis pas premierenee de la dernierepluie). Seulement les pauvres : sans internet ni multinationales va inonder la planète de ta production. Pareil pour le cacao.

(Heureusement que le gringo Colomb est arrivé hein).

Mais n'empêche : inca, 4 lettres. Oui mais non. On parle des Incas pour le cacao je veux bien, pour l'or (Tintin Temple du Soleil) à la rigueur pour les sacrifices humains mais pas pour le café.

Bref quand j'ai dit Char, je parlais du poète en quatre lettres. Qui devait forcément boire du café et qui était un mec baraqué, une force de la nature. Fort comme un Turc genre.

Donc fort de café = Char. Ça se tente (il se serait appelé Marc au lieu de René c'était parfait mais bon).

Quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit ? … Turc ? Quel rapport ? Ah ouais café turc. Faiblard comme solution, non ?

C'était bien la peine je me décarcasse à la recherche de subtiles hypothèses littéraires. Mais si si, vous avez raison, c'est ça. Maintenant que vous le dites ça croise avec Niche funéraire. (Oui des fois ils oublient que les mots croisés ça doit rester récréatif).

Niche funéraire = enfeu. (Non bière c'est autre chose). Ce qui nous donne en 2° le u de turc. Oui. Bon.

Avec les mots croisés on s'attend toujours à ce qu'y ait un truc et des fois ben y en a pas.

Décevant, non ?

08:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)